Moins d’une semaine après que Jean-Jacques Giannesini, candidat UMP dans le 19e arrondissement de Paris a été sommé par Nathalie Kosciusko-Morizet de quitter son logement social, c’est désormais le chef de file de l’opposition dans le 11e arrondissement, Jack-Yves Bohbot qui se retrouve, lui aussi, épinglé pour son logement social. Plus de détails.

©AFP

Une véritable série noire pour les candidats UMP aux élections municipales parisiennes. Jack-Yves Bohbot, le candidat de l’opposition dans le 11e arrondissement de la capitale vient en effet d’être épinglé pour son logement social. D’une superficie de 88 mètres carrés et situés dans le quartier très prisé du Marais, cet appartement lui est loué 1500 euros par mois, charges comprises et ce, alors qu’il en vaut normalement 2500 euros et que l’élu UMP dispose de  3600 euros de revenus mensuels. Contacté par Le Lab d’Europe 1, Jack-Yves Bohbot a confirmé cette information. Il a toutefois expliqué qu’il n’occupait plus ce logement depuis plusieurs mois mais qu’il n’avait pas pris le temps d’en résilier le bail en raison d’une situation familiale compliquée. Mais alors que Nathalie Kosciusko-Morizet brigue la maire de Paris aux élections municipales et demande ainsi à tous ses chefs de fils de se montrer exemplaires, l’élu du 11e devra très certainement rendre ce logement social dans de brefs délais. D’autant que son homologue du 19e arrondissement, lui aussi épinglé pour un tel logement, a d’ores et déjà été sommé de le faire par l’ancienne ministre.

Publicité
Jean-Jacques Giannesini va rendre son ILM du 19e arrondissementLa semaine dernière Jean-Jacques Giannesini, le chef de file de NKM dans le 19e arrondissement, a en vivement été invité à rendre le logement ILM qu’il occupe depuis plus de 20 ans Ce quatre pièces lui est loué 1200 euros chaque mois et ce, alors qu’il devrait normalement coûter 400 euros de plus et que l’élu gagne 6000 euros mensuels. Un communiqué publié mercredi a par ailleurs indiqué que Jean-Jacques Giannesini avait accepté de "se mettre en conformité avec la demande de Nathalie Koscisuko-Morizet qui exige pour figurer sur ses listes que chacun s'engage à ne pas être en situation de conflit d'intérêts".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :