Ce lundi 6 octobre, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour "abus de confiance" visant Nicolas Sarkozy.

Les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy n’ont pas fini de lui donner des cheveux blancs. Selon les informations du Monde, le parquet de Paris vient d’ouvrir ce lundi 6 octobre une information judiciaire pour "abus de confiance" et vise directement l’ex-président.

Lire aussi : Bygmalion : Nicolas Sarkozy serait directement menacé

Les juges se penchent cette fois-ci sur les l’affaire des pénalités financières infligées pour avoir dépassé le plafond des dépenses. Ces pénalités avaient alors été prises en charge par l’UMP.

Le parquet saisi en juillet

Les commissaires aux comptes de l’UMP avaient formulé des doutes quant à la méthode utilisée par l’UMP pour s’acquitter des pénalités du candidat Sarkozy. Ces derniers en avaient alors saisi le parquet de Paris le 1er  juillet 2014.

Publicité
Les pénalités en question représentaient alors une somme totale de 363.615 euros correspondant au montant du dépassement du plafond et à la restitution de l’avance forfaitaire. Or, selon l’article L52-15 du code électoral, les pénalités liées au dépassement du plafond sont à la charge du candidat.

À cette époque, c’est l’UMP, par un chèque signé par Eric Cesari (proche de Nicolas Sarkozy) qui avait réglé la facture.

Selon Le Monde, "Nicolas Sarkozy devrait être rapidement entendu par des juges d’instruction".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :