La présidente du Front National lance souvent des procédures en diffamation contre ses adversaires. Si elle ne ressort pas tout le temps gagnante elle est parvenue aujourd'hui à faire condamner l'ancien président de SOS Racisme.

© AFP

AFP

Cette fois-ci, c’est elle qui gagne. L’ancien président de SOS Racisme a été condamné aujourd’hui à 600 euros d’amende pour diffamation. Dans un communiqué, ce dernier avait évoqué la participation de Marine Le Pen au "bal antisémite" de Vienne.

Lire aussi : 5 choses que vous ne savez probablement pas sur le clan Le Pen

C’est en sa qualité de "directeur de la publication" du site Internet de l’association qu’il a été poursuivi. Le communiqué avait été publié sur le site en janvier 2012. Le tribunal correctionnel de Paris avait d’abord condamné Dominique Sopo à verser 1000 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen et encore 1000 euros en frais de justice.

L’intéressé avait donc fait appel jugeant sa condamnation "sans fondement" compte tenu de la polémique suscitée par la présence de Marine Le Pen à ce bal coïncidant "avec le 67ème anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz".

Lire aussi : Nicolas Bedos relaxé après avoir qualifié Marine Le Pen de "salope fascisante"

Publicité
Mais, Dominique Sopo a tout de même était condamné dans la mesure où le tribunal a considéré que  les arguments de la défense sont "insuffisants à justifier de la réputation contestée des organisateurs du bal et singulièrement du membre du parti autrichien à l’invitation duquel Marine Le Pen aurait répondu".

Vidéo sur le même thème : politique Première: Propos de Jean-Marie le Pen: La fille a-t-elle tué le père ? - 09/06

mots-clés : Paris, Marine le pen, Après

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité