"Le Canard enchaîné" révèle que l'Elysée a cru un moment que le Premier ministre avait franchi le Rubicon, en préparant secrètement sa candidature pour 2017. 

Manuel Valls, candidat à la présidentielle de 2017 ? L'Elysée y a cru un instant... Comme l'a révélé Le Canard enchaîné mercredi, "les conseillers du chef de l'Etat croyaient savoir que le loyal Premier ministre avait décidé de franchir le pas et de se lancer dans la course à la présidentielle."

Comment l'auraient-ils su ? En fait, la rumeur est parti d'un journaliste du Journal du dimanche (JDD) qui a adressé le message suivant aux députés PS : "Le JDD compte relayer ce dimanche un appel de parlementaires socialistes de toutes tendances demandant à François Hollande de renoncer à se présenter. Seriez-vous prêt à le signer ?"

Un quiproquo au sommet de l'Etat

Sauf que... aucun parlementaire n'a signé cet appel, indique le Canard enchaîné. En effet, les députés frondeurs et les amis de Martine Aubry ont estimé qu'il s'agissait d'une manoeuvre de Manuel Valls. Quant aux "vallsistes", il y ont vu une manoeuvre de Claude Bartolone, fâché contre le président depuis la sortie du livre-confession Un président ne devrait pas dire ça... Et les amis de Claude Bartolone ont cru qu'il s'agissait d'une manoeuvre... des frondeurs. La boucle est bouclée.

A lire aussi VIDÉO Les sévères charges de Manuel Valls envers Emmanuel Macron

Publicité
"En fin de compte, l'Elysée a cru lui aussi que l'appel venait de Valls en personne", poursuit l'hebdomadaire, qui révèle que François Hollande a aussitôt appelé Arnaud Lagardère, le patron du JDD, sur le thème "Est-ce le rôle du JDD que de vouloir déstabiliser le président de la République ?".

Vidéo sur le même thème : Le joli lapsus de Manuel Valls à l’Assemblée national

Publicité