Politique
L'artiste contemporain Laurent Grasso a réalisé un petit film de 16 minutes sur le bureau du président, actuellement projeté à la galerie Perrotin, à Paris.
Politique
Le président de la République, qui quittera sa fonction dans cinq mois, touche un salaire un peu moins important que celui de son prédecesseur Nicolas Sarkozy. Mais de combien s’agit-il ?
Politique
Un chanteur à l’Elysée ? Hugues Aufray, 87 ans, souhaite se présenter à l’élection présidentielle. Il aurait déjà réuni 180 signatures de maires, sur les 500 parrainages nécessaires pour se présenter.
Politique
L'ancien ministre de l'Economie, candidat à la primaire de la gauche, a dévoilé mardi sur son site internet ses mesures s'il était élu président de la République.
Politique
Au début du mois, François Hollande a pris la décision de ne pas briguer un second mandat. Mais que va-t-il faire ensuite de la chienne qu'il a reçue en cadeau ?
Politique
Pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, le président a décidé de ne pas se représenter. En mai 2017, François Hollande devra donc quitter l'Elysée, mais pour quoi faire ensuite ?
Politique
Après un déjeuner avec François Hollande lundi, Manuel Valls a exclu de se présenter à la primaire du Parti socialiste. Pourtant, la veille, le Premier ministre avait annoncé sa volonté de devenir président. Un scénario tragicomique qui amuse les internautes...
Revue du web
Avec Atlantico
Tour à tour agrégé de littérature, professeur dans un lycée à Marseille, collaborateur du Général de Gaulle, Conseiller d'État, banquier d'affaires, Premier ministre, essayiste, spécialiste de poésie, baudelairien, amateur d'art moderne et deuxième Président de la République Française, Pompidou eut un parcours hors norme. Ses douze années passées à exercer le pouvoir coïncident avec la plus grande période de modernisation que la France ait jamais connue. Une France qui combina une forte croissance avec le plein emploi et un budget équilibré au moment où la politique se confrontait pleinement à l'Histoire, notamment la guerre froide, la reconstruction après l'Occupation ou la décolonisation. Les actions du Président de la France heureuse procédaient de convictions profondes et fortes dans lesquelles on retrouve Baudelaire, Dostoïevski, Paul Valéry ou Bonaparte. Extrait de "Pompidou, le dernier Président qui a fait gagner la France" de Michael Miguères (1/2).
Revue du web
Avec Atlantico
Quel que soit le résultat de la présidentielle 2017, il ne faudra pas s'attendre à un changement majeur de l'action gouvernementale. En dépit des apparences, gauche et droite sont loin d'être aussi opposées idéologiquement, notamment sur l'immigration, l'économie ou l'Union européenne.
Société
Le budget du palais présidentiel a été adopté lundi par l'Assemblée nationale. Selon le socialiste René Dosière, la présidence de la République ne coûte que quelques "baguettes" par an par foyer.
Politique
"Le Canard enchaîné" révèle que l'Elysée a cru un moment que le Premier ministre avait franchi le Rubicon, en préparant secrètement sa candidature pour 2017. 
Politique
Selon "RTL", le chef de l'Etat a réuni dimanche des proches pour réfléchir à une stratégie en vue de la présidentielle de 2017. Un appel de parlementaires PS à soutenir François Hollande est remis en question.
Politique
Depuis quelques temps, les livres relatant des confessions du président sortent les uns après les autres. Mais pourquoi François Hollande éprouve-t-il le besoin de se confier autant ?
Politique
A moins d'un an de l'élection présidentielle, un nombre inédit de départs a été enregistré depuis cet été au palais présidentiel et dans les cabinets minitériels.
Politique
Selon le JDD, une copie des images de l'attentat du 14 juillet à Nice a été envoyée à François Hollande. De son côté, la présidence de la République dément cette information.
Société
Le ou les plaisantin(s) ont utilisé la technique du "spoofing" qui permet à quelqu'un de faire apparaître le numéro de son choix su le téléphone de son interlocuteur.
Vidéos Argent/Bourse
Emmanuel Macron a toujours sa place au sein du gouvernement. Hier, juste avant son premier grand meeting de son mouvement en marche, Manuel Valls a dit qu'il était temps que tout cela s'arrête. Malgré une liberté de ton qui exaspère à gauche et au sein même du gouvernement, l'Elysée se montre pour le moment indulgent avec Emmanuel Macron.
Vidéos A la une
L'attaque de Nice, qui a fait au moins "77 morts" dont des "enfants", est "une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié", a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi le président François Hollande. "C'est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste", a affirmé le chef de l'Etat lors d'une allocution télévisée depuis le palais de l'Elysée.
Vidéos Argent/Bourse
François Hollande avait promis qu'il ne se présenterait à nouveau à l'élection présidentielle que s'il réussissait à inverser la courbe du chômage. Lors de son interview du 14 juillet par Gilles Bouleau et David Pujadas, il a assuré qu'elle se produirait seulement si le prochain locataire de l'Élysée poursuit sa politique. "Nous aurons une baisse du chômage à la fin de l'année, mais un chômage qui restera trop élevé", explique-t-il.
Vidéos A la une
François Hollande a invité ce jeudi Gilles Bouleau et David Pujadas à l'Élysée pour sa dernière interview du 14 juillet, avant la fin de son quinquennat. Il a dressé lors de cette rencontre le bilan de ses 4 années au gouvernement. "Je pense que ça va effectivement mieux", a-t-il confié. Le président fait cependant connaître ses craintes concernant le Brexit. "Plus tôt la Première ministre engagera la procédure de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, [...] et meilleure sera notre situation", a-t-il expliqué.
Vidéos A la une
Le député socialiste René Dozière a réagi mercredi soir à la polémique sur le salaire attribué au coiffeur de François Hollande, qui avoisine les 10.000 euros bruts. Spécialiste des questions de finances publiques, il a estimé cette rémunération "excessive", rappelant qu'elle dépasse un salaire de ministre. "C'est contraire à la politique salariale qu'a indiquée François Hollande, qui a diminué son salaire et celui de ses collaborateurs", a-t-il ajouté sur BFMTV.
Politique
Dans son édition de ce mercredi, le "Canard enchaîné" révèle que le président a recours à un coiffeur dont le salaire mensuel est plus que confortable.
Vidéos A la une
Au lendemain de la défaite de la France en finale de l'Euro 2016, les joueurs de l'équipe de France sont arrivés, les mines déçues et crispées, à l'Élysée où François Hollande les attendait pour un déjeuner. "Les Français ont eu de la joie avec vous, grâce à vous", réconforte le président de la République.
Vidéos A la une
Pas de défilé pour l'équipe de France ce lundi après la défaite en finale de l'Euro contre le Portugal dimanche soir. La journée des Bleus a été ponctuée d'un déjeuner à l'Elysée durant lequel François Hollande a félicité l'équipe pour son parcours. Olivier Giroud et Hugo Lloris incapables de masquer leur déception, se sont ensuite présentés devant la presse. Pour le gardien français, "Difficile de trouver du réconfort après une telle défaite. Ça clôture notre belle et longue aventure". Les Bleus doivent maintenant se tourner vers les éliminatoires de la Coupe du monde en Russie qui débuteront en septembre prochain.
Vidéos A la une
Une cinquantaine de supporters sont ce lundi matin venus dire merci aux Bleus devant leur hôtel de l'ouest parisien. "Ils nous ont fait rêver", dit l'un deux. À midi, Adil Rami est venu signer quelques autographes avant de rejoindre ses coéquipiers pour un déjeuner à l'Élysée.
Vidéos A la une
Malgré leur défaite dimanche soir, les Bleus sont toujours les invités d'honneur de François Hollande ce lundi à l'Élysée. Yann Hovine, sur place, rapporte que Patrick Kanner et Thierry Braillard sont tous deux venus participer à ce déjeuner.
Vidéos A la une
François Hollande a invité ce samedi les chefs des principaux partis à l'Élysée afin de recueillir leur propositions sur la réaction de la France face au Brexit. À la sortie de cet entretien, Marine Le Pen s'est dite déçue. La présidente du FN, qui souhaite proposer un référendum sur la sortie de la France de l'Union européenne si elle est élue, ne s'est pas sentie écoutée par le président de la République.
Vidéos A la une
Comme tous les autres chefs des principaux partis, Nicolas Sarkozy était ce samedi invité à s'entretenir avec François Hollande sur le Brexit. Sur le parvis de l'Élysée, l'ancien chef de l'État a dit souhaiter qu'une "initiative très forte soit prise par la France".
Vidéos A la une
Hier soir, un homme armé d'un couteau a tué un couple de policiers à Magnanville, dans les Yvelines. Face à ce drame, François Hollande a très vite réagi. Dans quelques minutes, il organisera une réunion à l'Elysée avec Manuel Valls, Bernard Cazeneuve et Jean-Jacques Urvoas. L'Elysée considère qu'il faudrait d'abord comprendre ce qui s'est réellement passé avant de prendre des décisions. Apolline de Malherbe estime qu'actuellement, on fait face à deux formes de terrorisme: les terroristes classiques ainsi que les terroristes solitaires. - Bourdin Direct, du mardi 14 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
Cécile Duflot menacée par l'Élysée. C'est ce qu'a raconté l'ancienne ministre du Logement et de l'Égalité des Territoires à France Info. D'après la radio, Cécile Duflot a reçu un SMS d'un proche conseiller du président François Hollande en janvier 2015, où il est écrit : "Il faut qu'on te voit d'urgence". Puis la journaliste de France Info, Anne-Laure Dagnet, ajoute que la députée de Paris a reçu un autre SMS dans lequel on menace de la tuer politiquement si elle ne rentre pas dans le rang. La journaliste explique que l'ancienne ministre EELV a reçu ces messages quelques semaines avant les élections départementales pour lesquelles elle avait choisi de soutenir le Front de gauche et le Parti communiste contre le PS. Quelques mois plus tôt, en mars 2014, elle avait quitté le gouvernement car elle était en désaccord avec le nouveau Premier ministre Manuel Valls. Mais Cécile Duflot ne cède pas face aux menaces, elle ajoute pour France Info : "Les gens n'ont pas compris que j'avais des convictions". Pourtant elle ne se fait pas d'illusions pour les prochaines élections législatives de 2017. "Dans 12 mois je serai au chômage". Même si elle ajoute sur Twitter : "Je ferai campagne et ce seront les électeurs parisiens qui décideront".

Pages

Publicité