La député-maire des Hauts-de-Seine a été condamné à 3 000 euros d'amende avec sursis pour s'en être pris à Arnaud de Courson, conseiller municipal dans l'opposition.

Le député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Nanterre à 3 000 euros d'amende avec sursis pour diffamation envers son opposant de longue date, Arnaud de Courson (DVD), indique l'AFP citée par Le Figaro. Le maire de la ville des Hauts-de-Seine s'en était pris à lui lors d'un conseil municipal en avril 2015. Patrick Balkany (LR) doit également payer 1 000 euros de dommages et intérêts à Arnaud de Courson. Celui-ci avait demandé 15 000 euros à l'audience, début février.

Ce 13 avril 2015, le débat du conseil municipal portait sur la vente de terrains. Patrick Balkany avait alors rappelé à son principal adversaire l'achat d'un appartement à Levallois à un prix particulièrement bas en 1999. A l'époque, Arnaud de Courson était adjoint au maire. "Vous me direz qu’il y a prescription mais chacun sait que vous avez bénéficié de la construction d’un immeuble où vous avez récupéré à vil prix un appartement. Donc, vous auriez pu à l’époque vous retrouver en correctionnelle pour avoir bénéficié d’un avantage conséquent alors que vous étiez adjoint au maire", avait attaqué Patrick Balkany. C'est ce qui lui a valu d'être accusé pour diffamation. 

A lire aussi : Le couple Balkany aurait caché "un magot" au Liechtenstein 

Patrick Balkany déja impliqué dans différents dossiers

Lors de l'audience, Arnaud de Courson a déclaré : "J’ai l’image de quelqu’un d’honnête, c’est quelque chose de fondamental". Le conseiller municipal a ensuite ajouté qu'il avait bâti son engagement politique sur "le respect des deniers publics et la lutte contre la corruption". Son avocat, Me Benoît Chabert avait avait alors rappelé le contexte particulier dans lequel les propos avaient été tenus : "Un cadre un peu compliqué pour Patrick Balkany, on parle de mise en examen, de perquisitions, de saisie fiscale : les caméras sont là et l'homme s'emporte".

Publicité
Patrick Balkany était quant à lui absent, retenu à l'Assemblée, selon son avocat Me Grégoire Lafarge. Ce dernier a fait savoir que les propos du maire de Levallois-Perret avaient été tenus dans le cadre d'un conseil "relativement expressif à chaque séance - l’opposition y est tonique, vigoureuse". Arnaud de Courson ne cherche pas uniquement à "rétablir un honneur qui serait bafoué", dit-il mais à "fragiliser celui dont lui et son équipe rêvent de prendre la place".

Patrick Balkany est actuellement mis en examen pour diverses affaires notamment pour déclaration mensongère de patrimoine, fraude fiscale, corruption passive et blanchiment de fraude fiscale.

En vidéo sur le même thème : Justice : nouvelle mise en examen de Patrick Balkany pour fraude fiscale 

 

Publicité