Le ministre dément formellement être intervenu en 2002 dans un dossier fiscal en faveur du réalisateur afin de diminuer son impôt de solidarité sur la fortune. 

Une biographie non autorisée du cinéaste, écrite par le journaliste Geoffrey Le Guilcher et parue mercredi, raconte que Laurent Fabius serait intervenu en 2002 dans un dossier fiscal en faveur de Luc Besson. 

Ce que dément formellement l'actuel ministre des Affaires étrangères, qui était à l'époque ministre de l'Economie et des Finances sous le gouvernement Jospin. "Il y a un monsieur qui a écrit un livre récemment sur Luc Besson et qui s'est cru autorisé, à partir du fait que ma sœur et mon neveu étaient dans le cinéma, à écrire que j'avais accordé une faveur fiscale à monsieur Besson : c'est un tissu d’âneries", a réagi vendredi Laurent Fabius, cité par l'AFP. Et d'ajouter : "C'est malveillant, c'est mensonger".

A lire aussi : Laurent Fabius aurait permis à Luc Besson de ne pas payer l’ISF 

Diminuer le montant de son impôt sur la fortune 

Le livre, "Luc Besson, l’homme qui voulait être aimé", raconte que le réalisateur a "profité d’un soutien politique" en la personne de Laurent Fabius, dont les neveu et sœur travaillaient pour Luc Besson. Ce dernier cherchait vraisemblablement au début des années 2000 à diminuer le montant de son impôt de solidarité sur la fortune (ISF), selon l'auteur de l'ouvrage. 

Publicité
Interrogé il y a quelques jours sur ce sujet par l’AFP, l’entourage de Laurent Fabius n’avait alors pas souhaité faire de commentaire. La sortie de cet ouvrage intervenait peu de temps après que le réalisateur avait fait pression sur le gouvernement pour obtenir un crédit d’impôt de 30% pour tourner en France son prochain film, "Valerian". 

En vidéo sur le même thème - Luc Besson : le gouvernement a cédé à son chantage 

Publicité