La chancelière allemande Angela Merkel a commis un lapsus jeudi lors de la conférence de presse commune avec François Hollande sur le projet commun pour l’emploi. Cette dernière s’est tout simplement trompée de François ! Elle a appelé le chef de l'Etat français... François Mitterrand.

Angela Merkel a commis un lapsus quelque peu comique lors de la conférence conjointe avec François Hollande ce jeudi. La chancelière allemande, alors en visite officielle pour la signature d’un accord franco-allemand sur l’emploi, s’est trompée de François ! Elle a en effet appelé notre président François Mitterrand avant de rectifier par la suite cette bévue accueillie avec le sourire par le chef de l’Etat.

"Les thèmes sur lesquels nous travaillons ont été évoqués par François Mitterrand: il s'agit de stimuler la compétitivité, l'emploi, la croissance. Le chômage des jeunes, bien sûr, a une importance tout à fait capitale dans notre projet", a ainsi déclaré la chancelière avant de reconnaitre son erreur, "François Hollande, pas François Mitterrand! François Hollande!", avec une petite tape amicale sur le bras d’un François Hollande souriant.

Une visite contre le chômageLa visite d’Angela Merkel à Paris vise à lancer un projet franco-allemand contre le chômage, pour la compétitivité et les partenariats. Les deux dirigeants se sont notamment mis d’accord sur la nécessité de mettre en place un président permanent pour l’Eurogroupe. Ils se sont par ailleurs également entendus sur une "contribution franco-allemande" pour le  prochain sommet européen prévu les 27 et 28 juin.

Publicité
Alors que cette visite intervient le jour même de la publication des mauvais chiffres du chômage du mois d’avril, François Hollande a maintenu son cap pour la fin 2013 : inverser la courbe du chômage. "Je maintiens l'objectif, malgré ces chiffres, malgré ce qu'ils représentent sur le plan individuel, familial, pour beaucoup de Français ; je maintiens l'objectif de l'inversion de la courbe du chômage avant la fin de l'année", a ainsi réaffirmé le président aux côtés de la chancelière. 

Publicité