C’est grâce aux médias saoudiens que l’on a appris que le président avait, en toute discrétion vendredi à l’Elysée, remis la Légion d’honneur au prince héritier d’Arabie saoudite.

Si François Hollande voulait que cet épisode reste secret, c’est raté. Car si l’Elysée n’en a rien dit, le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed bin Nayef bin Abdelaziz Al Saoud, l’a officialisé une fois rentré au pays : vendredi dernier, après une visite protocolaire en France, il a reçu des mains de François Hollande la Légion d’honneur.

A lire aussi François Hollande : discrètement, il a décoré le PDG de Qatar Airways

Les médias français ont appris cette décoration – non mentionnée dans l’agenda du président – grâce à l’agence saoudienne Spa, via un communiqué : "Le président François Hollande a souhaité la bienvenue au prince héritier et s'est félicité des fortes relations entre le royaume d'Arabie saoudite et la France", écrit l’agence de presse. "Il a été question lors de cet entretien de l'évolution de la situation au Moyen-Orient et de la position des deux pays amis, poursuit le communiqué. Après cela, le président français a remis à son altesse la médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur qui est la plus haute distinction française pour tous ses efforts dans la région et dans le monde dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme." 

L’Elysée a confirmé tardivement cet épisode

Suite à la publication de ce communiqué, l’AFP a contacté l’Elysée qui a finalement confirmé dimanche la remise de cette décoration, précisant que le prince héritier l’avait reçue "au titre de personnalité étrangère, une pratique protocolaire courante."

Publicité
Mais cette décoration a du mal à passer pour une partie de l’opinion car l’Arabie saoudite est réputée pour être l’un des Etats les plus répressifs au monde et l’un de ceux qui respectent le moins les droits de l’Homme. Ainsi, depuis le début de l’année, au moins 70 personnes ont été condamnées à mort. De même, le royaume est suspecté d’entretenir des relations ambiguës avec l’Etat islamique, qu’il financerait pour certains. Toutefois, l’Arabie saoudite est devenue ces dernières années l’un des partenaires privilégiés de la France, avec qui elle fait affaires…

Vidéo sur le même thème : La vie des femmes en Arabie Saoudite : Hoda, députée à la Choura

Publicité