Le ministre de l'Economie a annoncé mardi midi sa démission du gouvernement. Selon plusieurs médias, l'ancien banquier n'attend plus qu'une fenêtre de tir pour se présenter à la présidentielle.

Le désormais ancien ministre de l'Economie a présenté mardi après-midi sa démission du gouvernement. Une démission acceptée par le président de la République. Sa lettre de démission était prête depuis plusieurs semaines.

Comme l'expliquait ce mardi matin Les Echos, "Emmanuel Macron a décidé de quitter le gouvernement pour se consacrer à son mouvement 'En marche'", cré" au printemps dernier. "Le jeune ministre (trente-huit ans) veut reprendre sa liberté pour s'exprimer sur tous les sujets, construire un projet, développer son mouvement", ajoute le journal économique, qui explique que l'ancien ministre a 2017 dans le viseur.

A lire aussi ISF : Emmanuel Macron dévoile combien il a payé

Emmanuel Macron ne veut pas être Brutus

Pourtant, Emmanuel Macron n'aurait pas l'intention de se déclarer candidat à la présidentielle tout de suite. Trop redevable envers le président de la République, il attendrait le mois de décembre pour clarifier sa situation. En effet, à ce moment-là, le candidat de la droite aura été désigné à l'issue des primaires, et, surtout, François Hollande aura annoncé si oui ou non il souhaite se représenter.

Deux obstacles se dresseront alors devant Emmanuel Macron : la présence d'Alain Juppé à droite, positionné sur le même créneau politique, et le choix de François Hollande de se représenter. Selon plusieurs journalistes, l'ancien ministre ne voudrait pas être le Brutus qui ferait chuter le chef de l'Etat.

Publicité
En attendant, Emmanuel Macron va tenter de se positionner pour 2017, dans l'espoir que François Hollande lui laisse le chemin libre. Selon Le Figaro, l'ancien banquier doit sortir un livre en septembre. Il doit aussi prendre le pouls de l'opinion publique. Pour ce faire, il devrait analyser avec attention les quelque 100 000 conversations réalisées lors des opérations de porte-à-porte par les "marcheurs" de son mouvement

Vidéo sur le même thème : Démission de Macron : "C'est une tragi-comédie politique" pour Christian Paul