L'ancien ministre de l'Economie, qui est inspecteur des finances, a indiqué mercredi à "Médiapart" qu'il allait démissionner de la fonction publique à la fin du mois.

L'ancien ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a annoncé mercredi sur Médiapart qu'il démissionnerait à la fin du mois de la fonction publique, où il occupe un poste d'inspecteur des finances.

"Je suis favorable (...) à une réforme pour la haute fonction publique, en particulier le corps auquel j'appartiens qui n'est pas un corps juridictionnel et ne justifie pas d'avoir des protections tout au long de la vie et un droit au retour permanent."

A lire aussi Emmanuel Macron : pourquoi va-t-il continuer à toucher son salaire de ministre ?

"Ça me coûtera 50 000 euros ou un peu plus"

"Je prendrai mes responsabilités en fin de mois car je mène une aventure qui nécessite une exemplarité au carré", a poursuivi l'ancien ministre, qui n’est pas (encore) candidat à l’élection présidentielle de 2017 mais qui a lancé, depuis avril, son propre parti, "En marche !".

En quittant son poste de haut fonctionnaire, Emmanuel Macron a précisé que celui lui coûterait "50 000 euros, ou un peu plus", car il n'est "pas au bout" des dix ans dus par chaque élève sortant de l'ENA au service de l'Etat. "J’ai gagné de l’argent en banque d’affaires", mais "je ne suis pas millionnaire, a également souligné Emmanuel Macron. Ça me coûtera de le faire mais je le ferai."

Publicité
Reste qu'Emmanuel Macron pourra se consoler avec son salaire de ministre qu'il continue de toucher depuis son départ du gouvernement en septembre dernier. En effet, comme tout membre qui quitte le gouvernement, il bénéficie encore trois mois après de son salaire ministériel. En revanche, le fondateur d'"En Marche !" a dû dire adieu à tous les avantages liés à son ancienne fonction.

Vidéo sur le même thème : Emmanuel Macron : "Etre utile à mon pays"