Invitée lundi 27 octobre sur le plateau de BFM TV, Delphine Batho a fait savoir qu'elle préférait se rendre à un festival de cinéma plutôt qu'à l'Assemblée nationale pour le vote du budget 2015 de la sécurité sociale.

C’est une façon de s’abstenir qui paraît tout à fait agréable. L’ancienne ministre de l’écologie Delphine Batho a en effet prévenu  hier soir sur BFM TV qu’elle sera absente de l’hémicycle ce mardi après-midi pour le vote sur le budget de la sécurité sociale.

"Très exceptionnellement demain, je ne participerai pas au vote, puisque je serai à l'inauguration du festival international du film ornithologique dans les Deux-Sèvres" a expliqué celle qui compte désormais parmi les frondeurs.

Lire aussi : Sms à l’appui, Delphine Batho raconte son éviction du gouvernement

Interrogée par le journaliste qui lui demande si honorer un festival de cinéma par sa présence est plus important qu’un vote portant sur la sécurité sociale, celle-ci a répondu : "C'est le 30e anniversaire de ce festival, qui réunit 30.000 spectateurs chaque année et qui est un rendez-vous international très important".

Un hasard du calendrier qui semble arranger l’ancienne ministre préférant s’abstenir que de se positionner sur le projet de loi de finance de la Sécurité sociale (PLFSS). Contactée par le Lab d’Europe 1, Delphine Batho n’a pas précisé si elle avait l’intention de donner une procuration pour le vote.

Publicité
Selon Le Scan, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti auraient l’intention de s’abstenir tout comme l’autre ex-membre du gouvernement Cécile Duflot. Reste à savoir si les quatre iront ensemble au cinéma cet après-midi.

 > Vidéo sur le même thème : Delphine Batho limogée : le budget 2014 est-il "mauvais" ?

En imagesPalmarès des députés les moins assidus

Eric Jalton : député de la première circonscription de la Guadeloupe

Sur quarante semaines d'activités parlementaires, Eric Jalton n'en a honnoré aucune entièrement. Idem du côté des réunions en comissions, le site NosDéputés.fr montre que l'élu, également maire de la ville des Abymes, n'a siégé à aucune réunion. Côté "interventions longues" en scéance c'est pareil, l'Hémicycle est pour l'instant privé de sa participat...

Franck Marlin, député UMP de la deuxième circonscription de l'Essone

À l'inverse de son collègue Guadeloupéen, l'argument géographique pour justifier tant d'absences ne tient pas... Le maire d'Etampes compte une seule semaine d'activité sur quarante, aucune réunion en Commission, aucune intervention longue.... S'il a signé 1049 amendements, son activité parlementaire semble poser des problèmes dans sa circonscription. ...

Bernard Brochand, député UMP de la 8e circonscripton des Alpes-Maritimes

L'ancien maire de Cannes fait partie des moins actifs du Palais Bourbon. Sur les différents critères pris en compte pas NosDéputés.fr, le président de la communauté d'agglomération des pays de Lerins affiche des résultats bien en dessous de la moyenne des autres députés. En effet, le parlementaire compte seulement cinq semaines de participation sur 40...

Napole Polutélé, député PS de Wallis et Futuna

Le député de Wallis et Futuna, qui avait été traité de voyou par les parlementaires de droite pendant une scéance de questions au gouvernement, affiche un faible bilan d'activité. En effet 5 semaines d'activités seulement, 4 réunions en commission, 3 interventions longues, 30 amendements signés et  7 questions écrites en deux ans. On a connu plus...

Philippe Briand, député UMP de la 5e circonscription d'Indre et Loire

  Bilan pour l'instant mitigé aussi pour le député Philippe Braind qui a participé à 7 semaines d'activités parlementaires sur 40 et siégé qu'à une seule réunion en commission. Du côté des interventions longues en scéance, le bilan est simple : zéro.  À sa décharge, le trésorier du candidat Sarkozy en 2012 (tiens tiens) a formulé 108 question...

Patrick Balkany, député UMP de la 5e circonscription des Hauts-de-Seine

  Peut-être est-ce le poids des ennuis juidiaires qui l'empêchent de venir plus souvent au Palais Bourbon. Selon le site NosDéputés.fr, le maire de Levallois était présent à l'Assemblée lors de 7 semaines d'activités sur 40 et a participé à 6 réunions en commission depuis deux ans. Il n'a toujours pas fait d'interventions longues dans l'Hémicycle.

Gilles Bourdouleix, député non inscrit de la 5e circonscription de Maine-et-Loire

Celui qui avait défrayé la chronique à cause de son "dérapage" sur les Roms, ne figure pas parmi les plus assidus de l'Assemblée nationale. Le maire de Cholet compte sept semaines d'activité sur 40, sept réunions en commission et aucune intervention longue devant ses collègues. Celui qui emploie son épouse a tout de même signé 83 amendements et formul...

Autres diaporamas