Une ancienne ministre sous Nicolas Sarkozy a récemment confié avoir été harcelée par son chef il y a plusieurs années.

Les faits remontent à une vingtaine d’années mais Valérie Pécresse a récemment accepté d’en parler. Au cours d’un entretien accordé à Gala et publié cette semaine, l’ancienne ministre du Budget sous Nicolas Sarkozy (2001-2012) a en effet raconté avoir été victime de harcèlement pendant ses études. "Lors d’un stage, j’ai été harcelée par mon chef", a-t-elle déclaré. La présidente du Conseil régional d’Ile-de-France a ensuite expliqué avoir subi à plusieurs reprises de machisme. "A l’Ena, certains machos m’appelaient ‘Jeune et Jolie’", s’est-elle souvenu. Et Valérie Pécresse de poursuivre : "Puis un poste m’a été refusé car j’ai avoué, pendant l’entretien d’embauche, que j’étais enceinte de trois mois. A la Région, mes adversaires de gauche me surnommaient ‘La blonde’".

A lire aussi – Tous ces hommes politiques passés par l’ENA

"Ni Chirac ni Sarkozy, n’ont peur des femmes qui ont de la personnalité"

Mariée et mère de trois enfants, l’ancienne membre du gouvernement a également confié que son mari lui avait toujours été d'un précieux soutien. "Je ne serais pas où je suis sans mon mari. Il m’a soutenue en tout, et m’a donné confiance. Il est aussi féministe que moi", a-t-elle assuré.

A lire aussi - Jérôme et Valérie Pécresse : les secrets de leur couple 

Publicité
Par ailleurs interrogée sur l’attitude de Jacques Chirac, celui qui lui a "mis le pied à l’étrier", Valérie Pécresse a concédé qu’il était "certes un peu macho, mais pas misogyne". "Il était surprotecteur au départ, un brin paternaliste. Mais, heureusement pour moi, ni Chirac ni Sarkozy, n’ont peur des femmes qui ont de la personnalité", a-t-elle conclu à ce sujet.

En vidéo - Sexisme : "la classe politique doit être exemplaire" pour Valérie Pécresse

Publicité