Carla Bruni a pris part à une campagne contre l’intimidation à l’école pour la fondation québécoise Jasmin Roy. Sa prestation a attiré les railleries des internautes.

"Non à l’intimidation", c’est en substance le message de Carla Bruni-Sarkozy dans sa vidéo pour le compte de la fondation Jasmin Roy. L’ex-Première dame de France a en effet pris fait et cause pour cette association québécoise qui lutte contre l’intimidation et la discrimination à l’école, rapporte L’Express. "Je sais que le harcèlement et l’intimidation répétitive peuvent être la cause du décrochage scolaire. C’est un fléau à l’échelle mondiale qui est présent au Québec, mais aussi en France. Il nous faut réagir vite pour le combattre" explique-t-elle, un rien théâtrale, sur fond de violoncelle.

 

Publicité
Dans cette courte vidéo, Carla Bruni semble avoir pris un peu trop à cœur sa déclaration ce qui n’a pas échappé aux internautes. Comme toujours, c’est sur Twitter que les premiers quolibets sont apparus. Une situation paradoxale quand on sait que la cause défendue est justement de lutter contre ce genre de comportements.

 Parmi les principales critiques, le jeu d'interprétation de la chanteuse et l'incongruité de son message sont celles qui reviennent le plus souvent.

 

 

 

 

 

Vidéo sur le même thème - Gala.fr : Carla Sarkozy, une femme blessée 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité