Un jury composé de plusieurs journalistes de la presse nationale a établi un classement des hommes politiques qui ont dit le plus de contreverités l'année dernière.

Le 1er prix

Pour la seconde édition du prix du menteur en politique, c'est Marine Le Pen qui occupe la première place. En cause, ses approximations et erreurs sur les migrants. Elle succède ainsi à Nicolas Sarkozy qui bénéficiait, en tant que vainqueur sortant, d'un "Totem d'immunité" pour cette nouvelle édition.

Publicité
Le prix du menteur en politique vise à "inciter la classe politique à moins mentir et encourager le grand public à vérifier les discours politiques", écrit France Info. Pour choisir les grands gagnants, le jury, composé du politologue Thomas Guénolé, était composé de six journalistes : Mélissa Bounoua Reader (Slate), Alexandre Devecchio (Le Figaro), Hugo Domenach (Le Point), Samuel Laurent (Le Monde), Cédric Mathiot (Libération) et Antoine Krempf (France Info).
Publicité