Des propos polémiques attribués à la ministre de l’Education nationale circulent depuis quelques jours sur Internet. Selon toute vraisemblance, il s'agit d'une fausse déclaration.

Najat Vallaud-Belkacem fait l’objet d’une nouvelle polémique, comme le rapporte Le Monde. En cause, ces propos datant de 2006 attribués à la ministre : "Dans un pays musulman comme la France, il n’est pas normal qu’il y ait encore des Français qui rejettent l’islam. Il faudrait que l’éducation nationale instaure dans ses programmes les principes coraniques pour y habituer les Français dès le plus jeune âge. Autoriser le voile, apprendre des passages du coran et la culture musulmane. Voilà ce dont a besoin la France. Après tout, il ne faut pas oublier que contrairement au christianisme, l’islam est compatible avec la démocratie !".

Lire aussi - Polémique de la jupe : Najat Vallaud-Belkacem soutient l’établissement

Pour l’instant, on ignore l’origine de cette fausse polémique. La citation accompagnée de la photo de la ministre fait penser à la propagande utilisée par certains militants d'extrême droite. Cette fausse déclaration a été partagée en premier par un compte du Front national et par un militant du Bloc identitaire. Elle a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, notamment dans les milieux d’extrême droite, où la ministre de l’Education nationale est fortement détestée.

Najat Vallaud-Belkacem aurait tenu ces propos le 12 juillet 2006 au micro de RTL. Mais aucune trace de cette déclaration n’est visible et il est difficile d’imaginer que de tels propos soient passés inaperçus. Ce jour-là, Jean-Michel Apathie recevait d'ailleurs le chef d’Etat-major des armées, Henri Bentegeat, à l’occasion des festivités du 14 juillet. Jacques Chirac était alors président de la République et Najat Vallaud-Belkacem, âgée de 29 ans, n’était pas encore ministre. En 2004, elle avait été élue conseillère régionale du Rhône-Alpes. Mais deux ans plus tard, elle était encore inconnue du grand public.

Lire aussi - Nouveaux programmes d'Histoire : l’islam obligatoire, les Lumières facultatives

Publicité
En ce qui concerne les propos qu’on lui prête, la ministre, qui se dit croyante, n’est pas une pratiquante régulière. En outre, elle est opposée au port du voile intégral. Lorsqu’elle était ministre des Droits des femmes, elle avait réaffirmé son attachement à la laïcité. Par ailleurs, ces fausses déclarations apparaissent au moment de la réforme des programmes scolaires avec la mise en place de l’étude de la civilisation islamique, très décriée par les militants du FN.

Vidéo sur le même thème : Rythmes scolaires : "Il n’y aura pas d’exception" prévient Najat Vallaud-Belckacem