Selon "Le Figaro", le président de la République préférerait attendre une meilleure fenêtre de tir pour faire passer certaines promesses de campagne. 

Alors que les députés ont fait leur entrée mardi à l'Assemblée, on apprend que plusieurs textes législatifs promis par le candidat Macron vont être repoussés. La première réforme différée étant emblématique, puisqu'il s'agit du prélèvement à la source.

C'est Edouard Philippe qui l'a annoncé : le prélèvement à la source sera différé d'un an, à janvier 2019. Selon Le Figaro, "la charge supplémentaire qui incomberait aux entreprises - prélever l'impôt sur le revenu sur les salaires de leurs employés - doit être évaluée." C'est pourquoi le Premier ministre a déclaré qu'il voulait que "de juillet à septembre" le dispositif soit testé "dans des entreprises volontaires".

Des "discussions" avant la transformation du CICE

La transformation du crédit d'impôt compétitivité et emploi, plus connu sous le nom de "CICE", serait elle aussi repoussée. Dans le programme d'Emmanuel Macron, il était prévu que celle-ci entrerait en vigueur dans six mois, soit en janvier 2018. Une volonté du président d'aller vite car, dit-il, les employeurs de PME passent 40 % de leur temps à remplir des formulaires administratifs. 

Publicité
Toutefois, cette transformation ne serait plus d'actualité si l'on en croit l'interview de Bruno Le Maire au Figaro samedi. Le ministre de l'Economie et des Finances a déclaré qu'avant de rendre cette transformation effective, il fallait "d'abord ouvrir les discussions" avec les entreprises. Selon le quotidien, ce décalage permet au gouvernement "d'éviter des pourparlers compliqués avec les entreprises." Car cette transformation du CICE en baisse de cotisations, le Medef - qui l'avait pourtant un temps défendue - n'en veut plus désormais. L'autre raison avancée tient à des considérations budgétaires qui pourraient nous mettre en délicatesse avec nos partenaires européens concernant la règle des 3 % du PIB au sujet du déficit. 

Vidéo sur le même thème - Code du Travail : zoom sur le dispositif de réforme par ordonnances

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité