Les députés pourront bénéficier de 1 200 euros d’indemnité de loyers à partir du 1er janvier 2018. Cette mesure ne fait pas l'unanimité.

A partir du 1er janvier 2018, les députés pourront louer un pied-à-terre parisien pris en charge par l’Assemblée nationale, a informé lundi le premier questeur Florian Bachelier (LREM), dans une lettre que s'est procurée l’Opinion. Cette indemnité de loyer qui s'élève à un montant de 1 200 euros, a "le double avantage d’améliorer les conditions de vie et donc de travail des députés, en en finissant avec le nomadisme inconfortable que vous nous avez décrit, mais aussi d’être beaucoup moins coûteuse pour le budget de l’Assemblée nationale que l’hôtel et la résidence", a expliqué le député d’Ille-et-Vilaine.

Un budget hôtel de 3 200 euros par mois

Si cette mesure a de quoi faire grincer des dents, il s’avère qu’elle reste beaucoup moins coûteuse que celle établie actuellement. En effet, comme le précise l’Opinion, l’Assemblée nationale est complète avec une capacité d’accueil de 51 chambres. Ce qui laisse 222 députés dehors, avec la nécessité de se trouver un logement via Airbnb, ou bien de loger dans les nombreux hôtels de la capitale. Le budget hôtellerie d’un député s’élève à 3 200 euros par mois, tout en sachant que l’Assemblée rembourse ce budget à hauteur de 200 euros par nuit.

Florian Bachelier a également expliqué que 250 députés possédaient un bureau à l’Assemblée avec "possibilité de couchage". Quant aux autres, ils ont à leur disposition 51 chambres désormais gratuites, contre 30 euros auparavant. Cependant, les 54 députés de Paris et de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) n'en bénéficient pas.

Des taxis et VTC offerts pour tous déplacements

Publicité
Le petit bonus de cette mesure concerne les frais de taxi ou VTC, actuellement pris en charge par l’Assemblée nationale. Jusqu’ici, ces déplacements étaient remboursés que lorsqu’ils étaient effectués dans Paris ou dans les trois départements de la petite couronne. Désormais, ces frais seront acquittés pour tous types de déplacements, qu’ils soient à l’échelle nationale ou étrangère.

En vidéo sur le même thème : "L'argent, tabou des députés"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité