Des chercheurs ont retrouvé dans le nord de l’Amérique des fossiles d’un dinosaure baptisé Ugrunaaluk kuukpikensis.

Ugrunaaluk kuukpikensis est le nom donné au tout dernier dinosaure découvert par les scientifiques. Il signifie "brouteurs anciens de la rivière Colville" dans la langue inupiaq, parlée par les Inupiat, un peuple inuit du nord de l’Alaska. C’est dans cette région que des paléontologues ont retrouvé plus de six mille ossements du dinosaure herbivore qui pouvait mesurer jusqu’à 9 mètres de long. Les fossiles se trouvaient dans une couche rocheuse vieille de 69 millions d’années.

A lire aussi - Extinction : peut-on disparaître comme les dinosaures ?

Ce dinosaure se déplaçait sur ses pattes postérieures et possédait plusieurs centaines de dents qui lui permettaient d’ingérer toutes sortes de végétation. Il appartenait à la famille des hadrosauridés, connus sous le nom de "dinosaures à bec de canard", des herbivores présents en Amérique du Nord, en Asie et en Europe entre 100 millions et 66 millions d’années avant notre ère. Edmontosaurus en faisait également partie.

Ce dinosaure a certainement connu la neige

Publicité
Ugrunaaluk kuukpikensis n’a pas subi le climat actuel du nord de l’Alaska mais les scientifiques pensent qu’il a vécu des nuits polaires et connu la neige. "La découverte d’un fossile change tout ce que nous savions sur la physiologie des dinosaures", a indiqué Greg Erickson, professeur de biologie à l’université de Floride.

Vidéo sur le même thème : Une nouvelle espèce de dinosaure découverte en Alaska