Le pape François, lors de son arrivée au Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) qui se déroulent à Rio de Janeiro, a eu droit à un bain de foule surprise. La faute à un des policiers brésiliens en tête du cortège qui s’est trompé de route. Plus de détails.

L'arrivée du Pape François à Rio de Janeiro pour les Journées Mondiales de la Jeunesse a bien manqué failli dégénérer. Alors que le Souverain pontife se rendait au Palais du gouverneur dans une Fiat - et non pas dans les voitures blindées-, le policier brésilien qui menait le cortège s'est tout bonnement trompé de rue. Il s’est ainsi dirigé dans une voie noire de monde et de voitures dans laquelle le passage du cortège n'était pas prévu. Celui-ci a été plusieurs fois immobilisé, les personnes présentes voulant voir et toucher le Pape.

Une grosse frayeur pour le VaticanPlus de peur que de mal. Les gardes suisses et la gendarmerie vaticane se sont précipités et ont pu éviter le pire. "Son secrétaire a eu très peur mais le Pape était très content de ce contact inattendu avec la foule : il a même tenu à laisser les fenêtres ouvertes !", a confié le père Lombardi, porte-parole du Vatican. Le Saint-Siège a par ailleurs affirmé ne vouloir "en aucun cas dramatiser cette affaire qui est à mettre au compte de l'enthousiasme suscité par la présence du Pape à Rio".

Ce n’est pas la première fois qu’une telle cohue se produit autour du cortège du Souverain pontife. Et pour cause, Paul VI lors de son voyage à Jérusalem, s’était retrouvé dans la même situation, mais cette fois-ci à pied dans la vielle ville.

Publicité
Le Vatican devrait renforcer la sécurité autour du Pape François dans les jours et les mois à venir et ce, à l'encontre de la volonté de ce dernier qui souhaite la simplicité et la proximité avec les fidèles. Le pape a décidément un agenda chargé pour l'année 2013 :

Publicité