La journaliste musulmane et voilée, Noor Tagouri, a été interviewée dans le dernier numéro du sulfureux magazine Playboy. Une apparition qui n'a pas plu à tout le monde.

Le sulfureux magazine Playboy, toujours enclin à publier des photos de femmes dénudées, est-il en train de changer ? La preuve avec son interview de Noor Tagouri, une reporter libyo-américaine de 22 ans. En effet, la jeune femme n'y apparaît pas nue... mais voilée !

Qualifiée de "déroutante" par Playboy, Noor Tangouri serait "en passe de devenir la première présentatrice de télévision à porter le hijab". C'est en tout cas l'objectif de la journaliste, déjà renommée. Elle a parcouru les quatre coins du globe pour ses reportages, totalise des dizaines de milliers de vues sur sa chaîne Youtube, et possède même un mot-clé #LetNoorShine ("Laissez Noor se démarquer").

Une "renégate" mal accueillie

Dans sa série des "Renégats de 2016", Playboy interroge des personnalités à contre-courant, prêtes à "tout risquer, même leur vie" pour atteindre leurs objectifs. Musique, jeux vidéos, pornographie... Tous les domaines y passent, et le journalisme n'est pas en reste avec Noor Tagouri.

Cette interview intéressante mais pas vraiment sulfureuse a pourtant attisé la colère de nombreux internautes. Sur Twitter, une bloggeuse a dénoncé la présence de la journaliste "dans un magazine qui a capitalisé, de manière impardonnable, la sexualisation et l’objectification des femmes".

D'autres ont salué cette initiative, la qualifiant même d"historique".

"L’interview de Noor Tagouri dans Playboy se concentre sur ses objectifs, sa carrière et sa passion. Elle n’est pas sexualisée. C’est 'badass'. C’est historique."

Publicité
Loin de se formaliser des critiques, l'intéressée peut notamment compter sur le soutien de ses quelque 150 000 fans sur Instagram. Elle assure d'ailleurs, dans son interview, "ne pas faire attention" aux critiques. Selon elle, le fait d'être "mal représentée dans les médias" en tant que femme musulmane voilée est un atout qui lui permet de "gagner la confiance des gens", car elle peut leur dire : "Je ne ferai pas ça avec vous".

Vidéo sur le même thème – Playboy c'est fini, non, VRAIMENT ?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité