Sur Internet, les djihadistes de l'Etat Islamique (EI) ont récemment mis en ligne la vidéo de ce qu'ils revendiquent être la décapitation d'un journaliste américain enlevé il y a deux ans. Les images sont en cours d'authentification.

Un avertissement sanglant vient d'être adressé aux Etats-Unis. Dans la vidéo "Message à l'Amérique" mise en ligne mardi soir, le groupe de djihadistes extrémistes de l'Etat Islamique (EI) a revendiqué avoir décapité le journaliste américain James Foley, enlevé depuis novembre 2012. Un homme masqué et vêtu de noir explique que son geste est en représailles des frappes aériennes américaines qui ont touché l'Irak. Il menace par ailleurs d'éxécuter un autre reporter si Barack Obama ne cesse ses opérations sur le territoire.

"Nous n’avons jamais été aussi fiers de notre fils Jim", a réagi sur Facebook Diane Foley, sa mère, rapporte l'AFP. "Il a donné sa vie en essayant de montrer au monde les souffrances du peuple syrien", dit-elle encore à propos de son fils. Cette dernière a même appelé les ravisseurs à "épargner la vie des autres otages" car  "ils n’ont aucun pouvoir sur la politique du gouvernement américain en Irak, en Syrie ou ailleurs dans le monde". De son côté, la Maison Blanche aussi a réagi. "Si elle est authentique (la vidéo, ndlr),nous sommes horrifiés par le meurtre brutal d’un journaliste américain innocent et exprimons nos sincères condoléances à sa famille et ses amis", s'est exprimée Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil de sécurité nationale dans un communiqué.

A lire aussi :Gaza : le message d’Eric Cantona adressé à François Hollande

Publicité
Appel au respect de sa mémoireAux yeux d'Emmanuel Hoog, PDG de l'Agence France Presse pour qui James Foley avait couvert plusieurs évènements, il "était un journaliste courageux, indépendant et impartial". Et afin de lui rendre hommage et d'honnorer sa mémoire, beaucoup se sont mobilisés pour empêcher la circulation de la vidéo notamment par l'utilisation du hashtag #ISISmediaBlackout. Un appel lancé sur Twitter par Jeb Boone, collègue du journaliste disparu, a invité les internautes à ne pas visionner les images.

 

 

 

 

Vidéo sur le même thème : Exécution du journaliste James Foley