Pour manifester leur mécontement devant un chagement de réglementation, des tenanciers de baraques à frites ont recouvert l'Hôtel de ville de frites.

L'Hôtel de ville recouvert de frites

A Gand (Belgique), les tenanciers de baraques à frites en ont gros sur la patate. Ils sont tellement en colère que nos voisins belges parlent de "guerre de frites".

 

Comme le rapporte France 3 Nord-Pas-de-Calais, des manifestants ont pris d'assaut l'Hôtel de ville... à l'aide de frites, comme on peut le voir ci-dessus. La raison de leur colère ? La ville de Gand a l'intention de changer la législation sur les baraques à frites de la ville.

 

"Jusqu’à présent, ceux qui avaient une concession pouvait la prolonger en ajoutant 5% à l’offre de reprise la plus élevée. A partir du 9 juin, un système d’enchères va être mis en place pour que le plus offrant choisisse son endroit préféré", indique France 3.

Publicité