Selon le rapport du Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité, le Boeing de la Malaysia Airlines a été "perforé par un grand nombre de projectiles".

Ce mardi 9 septembre, était impatiemment entendu le premier rapport sur les causes du crash du vol MH17 ayant couté la vie à 298 personnes le 17 juillet dernier en Ukraine.

Selon les conclusions de cette première enquête, l’appareil de la Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala-Lumpur s’est "disloqué en vol (…) perforé par un grand nombre de projectiles" qui ont "pénétré l’avion depuis l’extérieur" et ce "à grande vitesse".

>> Lire aussi : Crash en Ukraine : qui étaient les passagers à bord du vol MH17 ?

Le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV), qui a publié le rapport, précise que "rien n’indique que l’accident du vol MH17 soit dû à un problème technique ou à une erreur de l’équipage" et que les causes du drame ne peuvent qu'être "externes". L'enquête a été rendue publique et est disponible ici (en anglais).

Publicité
Les conclusions des experts accréditent donc la thèse d’un tir de missiles depuis le sol Ukrainien ou de sa zone frontalière. Après le drame, les autorités ukrainiennes et occidentales avaient pointé les séparatistes pro-russes et ainsi engagé directement la responsabilité de Moscou dans cette catastrophe alors que le Kremlin et les insurgés dénonçaient eux une manœuvre de Kiev.

Vidéo sur le même thème : Les témoins du crash racontent

En imagesMalaysia Airlines : les images du Boeing abattu en Ukraine

298 personnes sont décédées dans ce crash

Il n’y a pas de survivant. Jeudi, 298 passagers et membres d’équipages ont été tués à bords d’un Boeing 777 de Malaysia Airlines, victimes d’un tir de missile à l’Est de l’Ukraine dans la région de Donetsk. Leur avion avait décollé quelques heures plus tôt d’Amsterdam (Pays-Bas) et devait rejoindre Kuala Lumpur (Malaisie). Il a été stoppé net dans sa ...

L’avion s’est écrasé à l’Est de l’Ukraine

Seuls quelques morceaux de l’appareil ont échappé aux flammes

Les secours tentent de retrouver les boîtes noires

L’origine du tir est encore incertaine

Un violent incendie a suivi le crash

Les secours ont travaillé toute la nuit de jeudi à vendredi

La plupart des passagers étaient néerlandais

Autres diaporamas