Vidéos Alaune
Alors que l'économie russe retrouve le vert après deux ans de récession, la Banque centrale de Russie a enfin choisi d'assouplir sa politique monétaire. Le principal taux directeur a été réduit d'un quart de point de 10% à 9,75%. Il avait été jusqu'ici maintenu à un niveau particulièrement élevé dans le but de stabiliser les prix. L'objectif semble avoir été jugé atteint par la présidente de l'institution Elvira Nabiullina, dont le mandat a été récemment reconduit par Vladimir poutine. La Banque évalue l'inflation à 4,3% sur un an, loin des 15% franchis en 2015. L'inflation a été aidée par l'appréciation du rouble ces derniers mois. Russia Economy: Key Rate 9.75 | Inflation 4.60 | 10Y Bond 8.00 | Unemployment 5.60 #CBR #RUB https://t.co/Mznq7XIJIR- Central Bank Rates (@cbrates_com) 24 mars 2017 Dans un communiqué ce vendredi, la banque centrale évoque 'la possibilité d'abaisser progressivement le taux directeur aux deuxième et troisième trimestres'. D'après les économistes, ce coup de pouce à l'activité marque lé début d'une longue période de baisse des taux. William Jackson, du cabinet Capital Economics estime que les taux pourraient chier jusqu'à 8% fin 2017 et 6% fin 2018. La chute des cours du pétrole et les sanctions européennes avaient causé le repli de l'économie russe : le PIB a encore a reculé de 2,8% puis 0,6% ces deux dernières années. Selon la banque centrale il devrait gagner un peu plus d'1% en 2017.
Vidéos Alaune
Un ex-député russe réfugié en Ukraine et devenu un opposant à la politique de Moscou a été assassiné ce jeudi à Kiev. Denis Voronenkov était devenu ces derniers mois très critique à l'égard du Kremlin et avait témoigné en Ukraine contre l'ancien président prorusse Viktor Ianoukovitch. Dans un communiqué publié sur son site internet, Petro Porochenko, l'actuel président d'Ukraine a rapidement accusé la Russie d'être derrière ce meurtre. 'L'assassinat perfide dans le centre de Kiev de Denis Voronenkov est un acte de terrorisme d'État de la part de la Russie, qu'il avait dû quitter pour ses convictions politiques', pouvait-on lire. 'Élucubrations' et accusations 'absurdes', a aussitôt riposté le porte-parole du Kremlin, suivi par son homologue du ministère russe des Affaires étrangères. 'Au vu de la réaction des autorités ukrainiennes et des médias qui, une heure après l'incident, ont déjà blâmé la Fédération de Russie, cela met un terme à toute enquête impartiale et objective sur ce meurtre', a dit Maria Zakharova. Denis Voronenkov se trouvait devant son hôtel quand un inconnu lui a tiré dessus. Le tueur présumé, qui avait sur lui un passeport ukrainien, a succombé à ses blessures à l'hôpital quelques heures après l'échange de tirs avec le garde du corps de Denis Voronenkov.
Vidéos Alaune
Les services spéciaux ukrainiens (SBU) ont interdit pour trois ans l'entrée sur le territoire ukrainien à la candidate russe à l'Eurovision, dont la prochaine édition se tiendra le 13 mai. Son crime ? Avoir donné un concert en Crimée. Un vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigori Karassine, a immédiatement dénoncé une décision 'révoltante'. Ioulia Samoïlova, une jeune femme handicapée en fauteuil roulant, avait été sélectionnée il y a dix jours par la Russie pour interpréter à l'Eurovision une ballade romantique intitulée 'Une flamme brûle'. Sa sélection avait été dénoncée par certains Ukrainiens, la chanteuse ayant participé en 2015 à un concert dans la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée par la Russie au printemps 2014. Pays hôte du concours grâce à sa victoire lors de l'édition 2016, l'Ukraine avait ensuite averti qu'elle s'apprêtait à interdire l'entrée sur son territoire à Ioulia Samoïlova, dénonçant une 'provocation' russe. La jeune femme de 27 ans est notamment connue pour avoir chanté lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de Sotchi, en 2014. Connu pour ses chansons sirupeuses, le concours de l'Eurovision est régulièrement agité par des tensions politiques. La Russie et l'Ukraine sont pour leur part à couteaux tirés depuis l'annexion par Moscou de la Crimée, suivie par un conflit armé dans l'Est de l'Ukraine.
Société
Depuis samedi, la vidéo de l’agression d’une infirmière par un prétendu migrant circule sur les réseaux sociaux. Or, la réalité est différente de ce qu'on pourrait croire. (Attention, les images de la vidéo peuvent choquer).
Insolite
Le zoo russe qui est en charge de l'animal a décidé de porter plainte contre le studio à l'origine de cette publicité. Car depuis le tournage, l'animal n'arrête pas de sauter sur les poitrines des femmes.
Vidéos Alaune
Le chef du FBI a nié les accusations du président américain, qui affirmait avoir été mis sur écoute par l'ancien président Barack Obama pendant la campagne électorale de 2016. James Comey a ensuite confirmé que son agence a lancé une enquête sur une possible collusion avec le Kremlin pendant la campagne électorale. : 'Nous n'avons pas établi si les Russes ont réussi d'une manière ou d'une autre, à avoir un impact sur l'élection', a-t-il déclaré, avant de dire fermement : 'je tiens à être clair, ce n'est pas dans le rapport parce que nous ne nous sommes pas prononcés là-dessus.' Sean Spicer, le porte-parole de la Maison Blanche s'en est pris aux médias, les accusant de propager cette supposée influence russe dans l'élection présidentielle américaine. 'Quand des gens, des deux partis, des personnes nommées par Obama, des élus démocrates, des élus républicains, disent qu'il n'y a 'pas de preuves suggérées',alors là ce n'est pas seulement pour moi, mais pour vous. Dîtes non !', a-t-il asséné. Sur Twitter, Donald Trump a qualifié cette affaire de 'fake news' et a accusé les Démocrates de l'avoir monté de toute pièce et colporté pour ne pas avoir à reconnaître qu'ils ont fait une campagne catastrophique. James Clapper and others stated that there is no evidence Potus colluded with Russia. This story is FAKE NEWS and everyone knows it!- Donald J. Trump (@realDonaldTrump) March 20, 2017 The Democrats made up and pushed the Russian story as an excuse for running a terrible campaign. Big advantage in Electoral College & lost!- Donald J. Trump (@realDonaldTrump) March 20, 2017 Pour le correspondant d'Euronews à Washington, le Dr Stefan Grobe : 'l'audience a révélé, une fois de plus, que Donald Trump vit dans son monde où les choses se passent dans son imagination plutôt que dans la réalité'. Une affaire qui n'est pas sans conséquence pour Donald Trump, puisqu'elle 'pourrait, un jour, devenir très dangereuse pour la Maison Blanche'. 'Jamais dans l'histoire des États-Unis, il n'y avait eu d'enquête criminelle sur une éventuelle collusion entre un président en exercice et une puissance étrangère hostile' a-t-il précisé. 'Selon les derniers sondages, la cote d'approbation de Trump est de seulement 37 pour cent' a-t-il conclut. Avec agences
Vidéos Alaune
Les États-Unis ont inculpé quatre individus, dont deux officiers de renseignements russes, pour le piratage en 2014 de 500 millions de comptes Yahoo. C'est la première fois que le gouvernement américain accuse pénalement des responsables russes pour des cyber-délits. Mary McCord, la ministre de la Justice adjointe : 'Les accusés ont ciblé des comptes Yahoo de fonctionnaires russes et américains, comprenant les personnels diplomatiques, militaires, ainsi que ceux qui travaillent pour les services de cybersécurité. On été ciblé également des journalistes russes, de nombreux employés d'autres fournisseurs... des services financiers et commerciaux... Ces conspirateurs cherchaient à exploiter tous ces réseaux' Outre les deux espions du FSB, Deux hackers ont aussi été inculpés mercredi aux Etats-Unis: le Russe Alexeï Belan, qui figure depuis 2013 sur leur liste des cyberpirates les plus recherchés, ainsi que Karim Baratov, qui a la double nationalité canadienne et kazakh, et qui a été arrêté mardi au Canada. Une fois entrés dans les systèmes informatiques de Yahoo, les pirates ont accédé à 500 millions de comptes d'utilisateurs, et aussi utilisé certaines des informations volées pour infiltrer des comptes sur d'autres services en ligne comme ceux de Google.
Vidéos Alaune
Ioulia Samoïlova représentera la Russie au prochain concours de l'Eurovision. Enfin seulement si elle est autorisée à y concourir. Son éventuelle participation fait en effet polémique en Ukraine, là où se déroulera l'édition 2017 de l'eurovision le 13 mai prochain. Handicapée depuis son enfance, Ioulia Samoïlova avait chanté lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de Sotchi, en 2014. Elle rêve de participer à l'Eurovision. Mais de nombreux ukrainiens n'apprécient pas que la jeune chanteuse de 27 ans ait donné en 2017 un concert en Crimée, la péninsule ukrainienne annexée par la Russie un an plus tôt. Ils ont donc appelé les autorités de leur pays à rayer son nom de la liste des participants. Pour l'heure Kiev dit étudier la question. Moscou demande aux organisateurs de cet événement international de respecter les règles du concours et la principale concernée essaie, dit-elle, de ne pas penser à la polémique. Suspense donc. Si elle est retenue, Ioulia Samoïlova interprétera une ballade romantique intitulée 'Une flamme brûle'.
Vidéos Alaune
En Russie, le procès d'un jeune blogueur poursuivi pour avoir chassé des Pokémons dans une église s'est ouvert ce lundi à Iekatérinbourg. Rousslan Sokolovski est poursuivi pour incitation à la haine et insulte à l'égard des sentiments religieux. https://t.co/MItISLW4vj , . pic.twitter.com/Ps919FNVg6- . (@GraniTweet) February 20, 2017 L'eglise russe accuse de blasphème le jeune homme qui avait joué au Pokémon Go l'été 2016 dans la cathédrale de Iekatérinbourg. Il s'était filmé et sa vidéo avait été visionnée plus d'1,6 millions de fois. Amnesty international considère que Rouslan Sokolvski est un prisonnier d'opinion. Rouslan Sokolovski risque sept ans de prison. Avant lui, les Pussy Riot qui avaient chanté en 2012 dans une cathédrale de Moscou avaient été condamnées à deux années de prison.
Vidéos Alaune
Oksana Sevastidi libérée. Cette commerçante russe a été graciée par Vladimir Poutine alors qu'elle avait été condamnée pour trahison en mars 2016. Son crime : avoir envoyé un sms en 2008. Dans ce texto, elle avertit un ami, membre du renseignement géorgien, de l'arrivée imminente de chars russes. À l'époque Moscou et Tbilissi se livrent une courte guerre durant laquelle l'armée russe prendra position dans les républiques séparatistes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie. Deux Républiques géorgiennes dont le Kremlin a reconnu la déclaration d'indépendance.
Vidéos Alaune
Les présidents russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan ont insisté vendredi à Moscou sur la qualité de leurs relations. 'Nos deux pays ont retrouvé la voie de la coopération', a précisé le premier, en qualifiant la Turquie de 'partenaire stratégique'. La situation en Syrie a été au coeur de leurs échanges. 'Quand on lutte contre un groupe terroriste, il faut faire attention à ne pas en renforcer un autre, a déclaré le président Erdogan. Nous faisons la guerre au terrorisme depuis 35 ans, et nos ennemis s'appellent aussi bien le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et ses alliés que Daech et Al Nosra.' 'La Russie a toujours combattu toutes les formes de terrorisme, quelles que soient les idées défendues par ses promoteurs, a poursuivi le président Poutine. C'est notre position fondamentale. Elle ne changera sous aucun prétexte.' Les deux pays ont conclu des accords économiques (énergie, automobile, métallurgie...) Recep Tayyip Erdogan, gratifiant son hôte d'un 'mon ami très fidèle', a souhaité que la Russie lève complètement les sanctions prises à la suite de la destruction d'un avion militaire russe par l'aviation turque au-dessus de la Syrie en novembre 2015. Ils ont aussi signé des conventions en matière judiciaire et culturelle. 2019 sera ainsi l'année de la Russie en Turquie et l'année de la Turquie en Russie. Le président turc a aussi envisagé que le rouble ait désormais cours en Turquie et la livre turque, en Russie.
Vidéos Alaune
La crise syrienne était au coeur d'une rencontre ce jeudi au Kremlin entre Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu. Le Premier ministre israélien est venu exprimer les inquiétudes de l'Etat hébreu quant à une éventuelle implantation militaire permanente de l'Iran dans la région à l'issue du conflit. #Netanyahu parle menace 'perse', histoire ancienne répond #Poutine https://t.co/c9T3jy7uJQ pic.twitter.com/BlmQ28a4ty- L'Orient-Le Jour (@LOrientLeJour) 9 mars 2017 Benjamin Netanyahu a tenu à rappeler au président russe la menace que représentait l'Iran pour la sécurité d'Israël : 'Israël n'est pas contre un accord en Syrie. Mais nous nous opposons fermement à la possibilité que l'Iran et ses mandataires puissent maintenir une présence militaire en Syrie.' Principal allié du régime de Bachar-al Assad, avec la Russie, l'Iran est présent sur le terrain militaire syrien à travers les milices chiites, dont le Hezbollah libanais, qui étaient notamment en première ligne dans la bataille d'Alep, reprise aux rebelles. Des commandants du corps des Gardiens de la révolution ont également été envoyés comme conseillers auprès de l'armée syrienne. Selon un responsable iranien plus de 2.000 combattants envoyés par le régime ont été tués en #Irak et en #Syrie.#Iran pic.twitter.com/LuYbsWbcJ2- Iranalyse (@iranalyse) 7 mars 2017 Avec AFP
Vidéos Alaune
Jon Huntsman a accepté la proposition du président Trump d'être le prochain ambassadeur américain en Russie, selon Politico. Un poste central dans le rapprochement entre les deux pays voulu par Donald Trump. Cet ancien gouverneur de l'Utah a été ambassadeur à Singapour sous George Bush, et en Chine lors du premier mandat de Barack Obama. Le documentaire 'All Eyes And Ears' revient sur son action à Pékin. Honored to be part of this important documentary about US-China relations out on iTunes now: https://t.co/wVPQQWJy6K- Jon Huntsman (@JonHuntsman) 6 décembre 2016 Jon Huntsman avait été candidat malheureux aux primaires du parti républicain en vue de la présidentielle 2012. Soutien de Donald Trump lors des dernières primaires, il avait appelé le milliardaire à se retirer de la course à la Maison Blanche après le scandale des enregistrements grossiers et machistes. Le milliardaire avait accusé Jon Huntsman d'avoir 'vendu' les Etats-Unis à la Chine en 2012, mais la relation entre les deux hommes est depuis restée cordiale, selon la presse américaine. Jon Huntsman called to see me. I said no, he gave away our country to China! JonHuntsman- Donald J. Trump (realDonaldTrump) 9 février 2012 Si Jon Huntsman est confirmé par le Sénat américain, il devra aider la Maison Blanche à sortir de la crise dans laquelle elle est empêtrée, alors que le FBI et le Sénat enquêtent sur l'influence supposée du Kremlin sur la campagne présidentielle américaine en faveur de Trump. Il aura aussi pour tâche de défaire les tensions nées de l'expulsion de 35 diplomates russes aux Etats-Unis par Barack Obama après l'élection du candidat républicain. Peut-être la première étape du rapprochement annoncé entre Washington et Moscou.
Vidéos Alaune
Des frappes aériennes et des tirs d'artillerie ont visé trois localités situées dans la région de la Ghouta Orientale, un fief de la rébellion, à l'est de la capitale Damas. Il y a au moins deux morts et plusieurs blessés parmi les civils, selon un bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Des sources rebelles parlent d'une trentaine de raids aériens par des avions syriens ou russes, qui ont visé notamment les villes de Douma et Arbine. Ces raids interviennent au lendemain de l'annonce par la Russie d'un cessez-le-feu dans ce secteur, que l'armée de Bachar al-Assad tente inlassablement de reprendre aux mains des insurgés. Elle a intensifié son offensive ces dernières semaines dans la région. Ces violences ont entraîné la fuite de milliers de civils. Avec AFP et Reuters
Vidéos Alaune
La lutte contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie est au centre d'une réunion trilatérale entre les chefs d'état-major turc, américain et russe. Ils discutent à Antalia des différentes opérations en cours contre l'EI, qui ont fait naître des tensions entre les différentes forces en présence sur le terrain syrien, chacun supportant des groupes différents. Dans le nord de la Syrie, les Américains soutiennent la coalition arabo-kurde (Forces démocratiques syriennes), qui a repris à l'EI la ville de Manbij, alors que les Turcs soutiennent les rebelles syriens qui ont reconquis la localité d'Al-Bab. Entre les deux, la Russie soutient l'armée de Bachar al-Assad. Preuve de ces tensions, la Turquie refuse de s'associer à une offensive sur Raqqa, qui inclurait les combattants kurdes, pourtant en première ligne dans la lutte contre l'Etat islamique, mais qu'Ankara considère comme liés au PKK. La Turquie menace même de déloger les Kurdes de Manbij, ce qui a poussé Washington à déployer des soldats dans la zone pour éviter des affrontements. Avec Agences
Vidéos Alaune
Manifestation de communistes russes, drapeaux rouges en tête, à Moscou pour commémorer la mort de Staline le 5 mars 1953.
Vidéos Alaune
Journée mouvementée aux Etats-Unis pour Jeff Sessions : quelques heures après avoir dû admettre qu'il avait bien rencontré l'ambassadeur russe pendant la campagne présidentielle, le ministre américain de la Justice a fait un geste pour tenter d'apaiser la situation et sauver son poste. Il a annoncé se récuser de toute enquête sur les ingérences russes présumées. .RepGoodlatte Statement on Attorney General Sessions' Decision to Recuse Himself https://t.co/kd00RlaGsb pic.twitter.com/Z4Tno5wXrm- House Judiciary (HouseJudiciary) March 2, 2017 L'ancien sénateur de l'Alabama est dans l'oeil du cyclone car en tant qu'Attorney General, il est censé superviser le FBI et donc l'enquête sur le cyberpiratage durant la campagne. Jeff Sessions est accusé d'avoir menti sur ses contacts avec la Russie lors de son audition sous serment devant le Sénat avant sa prise de fonction. Il avait nié tout contact avec les Russes alors que le Washington Post a révélé qu'il avait rencontré l'ambassadeur russe par deux fois. Analysis: Jeff Sessions's puzzling press conference https://t.co/KWyot630zE- Washington Post (@washingtonpost) March 2, 2017 Le lieutenant de Donald Trump a, depuis, déclaré qu'il n'avait pas été question de politique lors de ces entretiens. L'opposition démocrate exige sa démission, deux semaines après celle de Michael Flynn conseiller à la sécurité nationale, auteur d'un mensonge similaire. De nombreux parlementaires demandent, également, la nomination d'un procureur indépendant pour enquêter sur la campagne d'ingérence et de piratage attribuée à Moscou en 2016 dans le but d'aider Donald Trump à remporter la Maison Blanche. Avec AFP. AG #Sessions' sorry attempt to explain away his perjury is totally inadequate. He must resign immediately. https://t.co/2GtkcEJXkV- Nancy Pelosi (@NancyPelosi) March 2, 2017
Vidéos Alaune
Les liens de l'équipe Trump avec la Russie à nouveau dénoncés, cette fois par le Washington Post. C'est Jeff Sessions qui aurait menti. Le ministre de la justice de Donald Trump aurait omis de signaler des discussions avec l'ambassadeur russe à Washington : elles auraient eu lieu deux fois l'an dernier, pendant la campagne présidentielle. Contacts avec la Russie: 'Jeff Sessions, ministre de la Justice, a menti sous serment' https://t.co/9WYbr6gRPy- RTBF info (@RTBFinfo) 2 mars 2017 En janvier, Jeff Sessions avait juré ne pas être au courant de communications avec le gouvernement russe, lors de son audition devant le Sénat, qui devait confirmer sa nomination. Les démocrates qui accusent Moscou d'avoir piraté leur campagne réclament sa démission. Nancy Pelosi accuse le ministre d'avoir menti sous serment devant le Sénat. Jeff Sessions connaîtra-t-il le même sort que Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale ? Trois semaines après son entrée en fonction il avait démissionné à cause d'une conversation avec le même ambassadeur. Comme Paul Manafort et Michael Flynn, Jeff Sessions a aussi eu des contacts avec la Russie (l'ambassadeur à Wash. D.C.) pendant la campagne. https://t.co/j6439IIj2i- Pierre Bouvier (@pibzedog) 2 mars 2017
International
En regardant le JT à la télévision, un Russe a découvert que sa femme menait une double vie. Cette dernière, mère d'une fille de 6 ans, a été arrêtée pour prostitution dans un bordel. 
Politique
Le secrétaire général d’En Marche ! a récemment laissé entendre que la Russie agirait contre la candidature d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle et ce, notamment au moyen de rumeurs. 
Présidentielles
La Russie favorise le Front National
D’après les révélations du Canard enchaîné, la DGSE craint une cyberattaque provenant de la Russie qui pourrait faire basculer le résultat de la prochaine élection présidentielle. 
Revue du web
Avec Atlantico
Encore une fois, l’Union européenne demeure la grande absente de ce vaste processus mondial, engluée qu’elle est à la fois dans son moralisme irréaliste et dans son "impuissance volontaire." (Deuxième partie)
Revue du web
Avec Atlantico
Encore une fois, l’Union européenne demeure la grande absente de ce vaste processus mondial, engluée qu’elle est à la fois dans son moralisme irréaliste et dans son "impuissance volontaire."
Revue du web
Avec Atlantico
Tandis que la communauté internationale suit le développement du sommet d'Astana, dédié au conflit syrien, c'est au tour de la Libye d'être au cœur des intérêts de la Russie. En soutenant un opposant au gouvernement de Tripoli, le Kremlin annonce son retour en méditerranée.
Revue du web
Avec Atlantico
Tandis que la communauté internationale suit le développement du sommet d'Astana, dédié au conflit syrien, c'est au tour de la Libye d'être au cœur des intérêts de la Russie. En soutenant un opposant au gouvernement de Tripoli, le Kremlin annonce son retour en méditerranée.
Société
Près d’une semaine après le crash dans la mer Noire d’un avion militaire russe, qui a fait 92 morts, les autorités russes dénoncent les caricatures "inhumaines" du journal satirique.
International
Accusé d'actes sexuels sur sa fille de cinq ans, un Français habitant en Russie a été condamné par contumace à 15 ans de camp en Sibérie. L'homme est aujourd'hui en fuite.
Insolite
Au nord de la Sibérie, des habitants font face à un phénomène étrange : des grosses boules de neige (parfois aussi volumineuses que des ballons de foot) s’étalent sur 18 km de rivages.
Société
L'identité d'Ekaterina Tikhonova, la seconde fille du chef d'État russe, n'a été dévoilée que début 2015. Cette jeune femme de 30 ans est pourtant très connue dans son pays, notamment pour sa fortune... et ses talents de danseuse !
Société
Les passagers d'un Boeing en provenance de Turquie ont voyagé jusqu'à Moscou, leur destination, en compagnie du corps d'une femme morte trois quarts d'heure après le décollage.

Pages

Publicité