Organisé depuis plus de 10 ans en Chine, le Yulin Festival suscite la colère du monde entier. Au cours de cet événement, des milliers de chiens et de chats subissent d’ignobles sévices avant d’être mangés.

On l’appelle le festival de l’horreur. Chaque année, le 21 juin, la ville chinoise de Yulin organise le "Dog Meat Eating Festival" pour célébrer le solstice d’été. Seulement, cette "fête" annuelle n’a rien d’amusant et choque le reste du monde. Et pour cause : des milliers de chiens et de chats y sont sacrifiés pour finalement être mangés par la foule, comme le souligne RTL.

À lire aussi - Après 50 ans de tortures, un éléphant pleure de joie à sa libération

Les jours et les semaines précédant le festival, les vendeurs d’animaux les exposent, vivants, entassés par dizaine dans des cages. Le jour venu, les chiens et les chats sont maintenus avec une longue tenaille avant d’être roués de coups de bâton, jusqu'à ce que mort s'en suive. Voilà le triste spectacle auquel assistent chaque année des milliers de visiteurs.

Torturés, puis exécutés sur la place publique

La plupart de ces exécutions barbares se déroulent sur la place publique, où la foule se partage ensuite les restes des animaux sacrifiés. Mais il ne s’agit que de simple "festivités". Bien plus tard, les habitants se retrouvent autour d’un grand "festin", composé de viande chats et de chiens.

Unis contre la barbarie

Mais cette année, une grande partie du monde s’est révoltée face à une telle cruauté. De nombreuses célébrités, comme Ashley Benson ou encore Ian Somerhalder, se sont engagées contre le festival. Une campagne a également été mise en place pour que l’événement soit annulé cette année. Sur les réseaux sociaux, le mouvement #StopYulin2015 a fortement été relayé.

Publicité
Enfin, des pétitions ont été mises en ligne, récoltant déjà des milliers de signatures. Parmi elles : la pétition de la fondation Brigitte Bardot et la pétition internationale contre l’organisation du festival.

Vidéo sur le même thème - La libération de Raju l'éléphant torturé