La "taxe spéciale" : cet impôt ne vous dit peut-être rien mais ce dernier, prévu pour aider les PME, devrait être généralisé en 2017. Explications.  

Il va falloir cotiser encore un peu plus. Le gouvernement a validé lundi diverses mesures dans le cadre de l’Acte II de la plateforme Etat-Régions, rapporte Le Télégramme vendredi. Des textes de loi qui ont notamment pour objectif d’aider financièrement les projets régionaux et les entreprises.

Mais une mauvaise nouvelle se cache : une taxe spéciale prévue pour les Français qui sera perçue par les régions. "Ce nouveau prélèvement sur les ménages et les sociétés, inclus dans le projet de loi de Finances pour 2017, devrait être assis sur les mêmes bases que la taxe foncière laquelle n'en finit pas de gonfler", explique le quotidien.

Pas de respect de la pause fiscale

Des Franciliens s’acquittent déjà d’une taxe de ce genre afin de financer les chantiers du Grand Paris. Plus étonnant, cette taxe qui sera donc généralisée et s’ajoutera sur la feuille d’impôt pour tous les contribuables Français sera à payer même dans les départements où l’aide économique pour les PME n’est plus d’actualité.

Publicité
La nouvelle en a évidemment fait sursauter plus d’un. Si certains accusent le gouvernement de ne pas respecter la pause fiscale annoncée, d’autres pointent directement du doigt ce nouvel impôt. "On pense que cette taxe permettra d'abonder au fonctionnement des régions et on voit mal comment ça ira à l'investissement", explique François Asselin, président de la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises), interrogé par TF1.

En vidéo sur le même thème : François Hollande annonce plusieurs mesures économiques 

Publicité