Syndicats et patronat envisageraient déjà de revaloriser les pensions complémentaires dans une moindre mesure vis-à-vis de l'inflation... Et le gouvernement songerait à appliquer la même mesure au régime de base. Explications.

Les syndicats et le patronats entament depuis ce mardi de nouvelles discussions afin de protéger les régimes des retraites complémentaires de l'Arrco, pour le privé, et de l'Agirc, pour les cadres. L'une des solutions proposées par le Medef pour réduire le déficit des comptes : une désindexation des pensions de retraite sur l'inflation.

En effet, le patronat souhaiterait que les pensions de retraite complémentaire soient revalorisées 1% de moins que l'inflation. A l'heure actuelle, on évalue l'économie pour les quatre ans à venir à 780 millions d'euros par an.

Une inspiration pour le régime de base ?Si la décision n'est pas encore prise, un accord n'étant pas nécessaire avant plusieurs semaines, il semble pourtant qu'elle est très sérieusement envisagée. Les syndicats, sauf la CGT, se sont déjà prononcés pour cette mesure en décembre dernier, se réservant le droit d'y apposer certaines conditions.

Le gouvernement pourrait-il s'inspirer d'une telle mesure pour le régime général de base ? Pas impossible, d'autant plus qu'une fois acceptée par les syndicats, le gouvernement se donnerait moins le mauvais rôle.


"Rien n'est décidé aujourd'hui"Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac l'a d'ailleurs clairement exprimé dans Les Echos en expliquant qu'"un accord de ce type des partenaires sociaux sur les retraites complémentaires serait un élément d'appréciation très important. On ne pourra pas ne pas en tenir compte". Il nuance ensuite : "Rien n'est décidé aujourd'hui et rien ne le sera sans qu'une concertation approfondie soit menée".

Publicité
Un autre élément pourrait amener de l'eau à son moulin... Le 23 janvier prochain, le Cor (Conseil d'orientation des retraites) publiera un rapport avant que débute des discussions sur les régimes de retraite en France. Sans surprise, il devrait annoncer que des économies sont à faire, puisqu'en décembre dernier déjà, comme le rappelle Le Figaro, il avait évaluer que d'ici 2020, le financement des retraites coûterait pas moins de 25 milliards d'euros par an.
Publicité