Nicolas Sarkozy l'avait assuré : la réforme des retraites 2010 concerne bien "tout le monde" - fonctionnaires compris. Age de départ en retraite, montant des pensions, durée de cotisation : quelles sont les spécificités de la retraite dans la fonction publique ? Certains avantages sont-ils remis en cause ? Tour d'horizon.

1- L'âge minimum de la retraite dans la fonction publique

L'âge légal de la retraite pour les fonctionnaires (l'âge minimum) était en général de 60 ans, comme dans le privé. Mais d'ici 2018, l'âge de départ à la retraite devrait être repoussé à 62 ans, comme dans le secteur privé.

Publicité
Des exceptions. Les fonctionnaires dits "actifs" (par opposition aux fonctionnaires dits "sédentaires") avaient droit à une retraite dès 50 ou 55 ans en raison de la pénibilité de leur métier. C'est le cas des infirmières à l'hôpital, des policiers, des surveillants de prison, etc.Avec la nouvelle loi, ces "catégories actives" doivent également travailler deux ans de plus. D'ici 2018, les personnes partant à 50 ans partiront à 52 ans, les personnes partant à 55 ans partiront à 57 ans, etc.Des règles encore différentes s'appliquent aux militaires : les non-officiers par exemple peuvent partir s'ils ont 15 ans de service.

Cliquez ici pour plus de détails sur la réforme

Publicité