Le nombre de demandeurs d’emploi a diminué de 0,5% en janvier par rapport à décembre 2014, avec 19 100 chômeurs de moins, selon les chiffres publiés mercredi par le ministère du Travail. 

2015, année de l’inversion de la courbe du chômage ? Le nombre de demandeurs d’emploi a diminué de 0,5% en janvier par rapport à décembre 2014, avec 19 100 chômeurs de moins, selon les chiffres publiés mercredi par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES).

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucun emploi) s’établit ainsi à 3 481 600 en France métropolitaine fin janvier 2015. Sur un an, le chômage a tout de même augmenté de 4,8%. "Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5 232 100 en France métropolitaine fin janvier 2015 (5 530 600 en France y compris Dom). Ce nombre augmente de 0,3% (+16 100) au mois de janvier. Sur un an, il augmente de 6,2% ", précise le ministère du Travail dans un communiqué.

Chômage en hausse chez les 50 ans ou plus

Le nombre de chômeurs en catégorie A de moins de 25 ans a diminué de 1,4 % en janvier (+0,4% sur un an) tandis que le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans diminue de 0,6% (+4,2% sur un an). Celui des 50 ans ou plus a au contraire augmenté de 0,1% (+9,6% sur un an).

A lire aussi - Lutte contre le chômage de longue durée : voici les principales mesures annoncées

Le 9 février dernier, le ministre du Travail, François Rebsamen, avait annoncé un nouveau plan d’aide au retour à l’emploi pour les chômeurs de longue durée. Parmi les mesures prévues se trouvent notamment un droit à une formation qualifiante gratuite, des stages de deux mois en entreprise ou encore une garantie de loyer et des places dans les crèches.

Publicité
Depuis le début de l’année 2015, le ministre du Travail disait compter sur l'amélioration du contexte économique pour faire revenir la croissance et par conséquent l'emploi. "La baisse des prix du pétrole", de l'euro, la politique de la Banque centrale européenne, "le plan Juncker" d'investissement européen "montrent qu'on peut être plus optimiste qu'en 2014", estimait-il.

En vidéo sur le même thème : L’Unédic pessimiste sur l’évolution du chômage en 2015