74 400 emplois ont été détruits en France sur l'ensemble 2014, malgré une hausse du travail en intérim, selon des chiffres de l'Insee publiés mercredi. 

L’année 2014 n’aura pas été bonne pour l’emploi, à en croire les résultats définitifs sur l’emploi salarié publiés mercredi par l’Insee. 74 400 emplois ont en effet été détruits sur l’ensemble de l’année, soit bien plus que les 66 700 annoncés préalablement.

Ces chiffres sont toutefois à relativiser, la destruction d’emplois ayant principalement eu lieu au troisième trimestre 2014. "Au dernier trimestre, le secteur marchand a enregistré 1300 suppressions d’emplois ce qui correspond à une quasi-stabilité et surtout à une nette amélioration par rapport aux 59 000 postes détruits au trimestre précédent", précise le quotidien Les Echos.

L’intérim limite les dégâts

C’est l’intérim qui a permis de limiter les dégâts, avec notamment la création de 24 100 emplois (+4,7%) au quatrième trimestre. De quoi compenser les pertes importantes dans les secteurs de l’industrie (-10 400 postes, - 0,3%) et de la construction (-17 700, - 1,3%).

A lire aussi : Le chômage (enfin) en baisse en janvier, 19 100 demandeurs d’emploi en moins

Publicité
Le début de l’année 2015 s’annonce toutefois plus positif pour l’emploi. Le nombre de demandeurs d’emploi a enfin diminué de 0,5% en janvier par rapport à décembre 2014, avec 19 100 chômeurs de moins, selon les chiffres publiés le 25 février par le ministère du Travail.

En vidéo sur le même thème - Chômage : les difficultés des femmes seniors