En travaux depuis août 2012, le nouveau tronçon des quais de Seine a été inauguré ce mercredi matin, en présence du maire Bertrand Delanoë. Après 47 ans d’exclusivité motorisée, les berges de la rive gauche retrouvent les piétons. La droite conteste déjà le projet qu’elle juge générateur d’embouteillages.

Après un an de travaux, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a inauguré ce mercredi la piétonisation d’une partie des bords de la Seine. Entre le pont de l’Alma et le musée d’Orsay, 2,3 kilomètres de quais ont désormais banni les automobilistes. Les travaux ont coûté 35 millions d’euros pour un projet "emblématique de son ambition d’écologie urbaine".

La droite proteste et juge le projet source supplémentaire d’embouteillages dans la capitale. La mairie se défend : "Le délai de circulation n’est augmenté que de sept minutes. Cette rive gauche, contrairement à la droite, n’a jamais été une voie de traversée de Paris puisqu’on y comptait 66 feux rouges".

Sport et détente Les nouveaux aménagements, plus zen et plus écolos devraient satisfaire les sportifs, les simples promeneurs ou les contemplateurs. Pour les plus motivés, une piste d’athlétisme de 100m de long, des agrès et un mur d’escalade ont été installés et des séances de coaching sont prévues les samedis et dimanches.

Publicité
Pour se reposer, cinq jardins flottants reliés par des passerelles couvrent près de 1 880m². Des tables de pique-nique, de nouvelles terrasses de cafés au bord de l’eau (Faust, En attendant Rosa, le Flow) et quatre buvettes mobiles sont également à disposition des piétons.

Les enfants ne sont pas délaissés, de nombreux espaces ont été pensés : des tables de jeux, des jeux d’eaux et un mur d’ardoise sont à leur disposition.

Nouveau visage donc, pour les berges parisiennes, classées au patrimoine mondial de l’humanité. 

Crédit Photos © AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité