Le bureau politique de l’UMP a tranché : le parti se nommera selon toute vraisemblance "Les Républicains". Mais ce nom revêt une résonnance particulière outre-Rhin…

Un nom peut en cacher un autre. C’est à la quasi majorité que le bureau politique du parti d’opposition vient d’adopter le nouveau nom de l’UMP, qui doit encore être validé par un vote des militants.

"Les Républicains", tel sera très probablement le nouveau nom de l’UMP. Sauf qu’en Allemagne, ce nom de parti est utilisé par une formation d’extrême droite ; courant duquel Nicolas Sarkozy fait tout pour marquer sa différence. Cocasse.

"Die Republikaner" (Les Républicains, en allemand) est une petite formation politique allemande fondée en 1983, entre autres, par Franz Shönhuber, un ancien nazi membre de la Waffen-SS. Le parti est actuellement dirigé par Johann Gärtner et compte environ 6 500 membres.

A lire aussi"Les Républicains" : Marine Le Pen se moque de la passion de Sarkozy pour les Etats-Unis

Le parti "Die Republikaner" est une formation nationaliste, eurosceptique et hostile à l’immigration, considéré en Allemagne comme un parti avec des tendances partielles d’extrême droite. Jusque dans les années 1990, le parti enregistre de bons scores électoraux, notamment lors des européennes de 1989 ou il fait 7,1% des voix, envoyant 6 députés au Parlement européen. Mais depuis ces années fastes, "Die Republikaner" n’obtient plus que des résultats médiocres, subit des guerres intestines et surtout souffre d’une érosion de sa base militante.

Un précédent : le "R-UMP"

Un écueil qui en rappelle un autre à l’UMP. En fin d’année 2012, François Fillon, qui conteste les résultats du congrès UMP (de la même année) qui a vu la "victoire" de son opposant, Jean-François Copé, décide de se rebeller. Pour cela, il crée un éphémère groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, baptisé le "R-UMP" pour "rassemblement-UMP".

Publicité
Mais là encore, il faut aller du côté de l’étranger pour voir dans l’utilisation de ce nom une situation cocasse. En effet, "RUMP" signifie en anglais et dans les langues scandinaves le postérieur d’un animal ou d’un être humain : croupe, ou croupion. Un parallèle qui avait fait beaucoup rire les internautes surtout quand il s’agissait de faire des rapprochements entre le mot familier "fion" et le nom de l’ancien Premier ministre…

Vidéo sur le même thème : "Les Républicains" : le nouveau nom de l'UMP déjà critiqué