Vidéos à la une
Des employées étrangères d'une ONG ont été visées par une attaque en Afghanistan. Des hommes armés ont fait irruption samedi soir dans leur maison d'hôte dans l'ouest de Kaboul. Une ressortissante allemande a été tuée, ainsi qu'un garde afghan. Une Finlandaise a elle été enlevée. Les deux femmes travaillaient pour une organisation suédoise. Les kidnappings sont un problème récurrent dans le pays. Il s'agit pour les ravisseurs d'obtenir des rançons ou d'exercer une pression politique. L'insurrection des talibans continue de miner le pays. Ce dimanche, une vingtaine de policiers afghans ont été tués et une dizaine blessés dans une série d'attaques coordonnées contre leur poste de contrôle dans la province de Zabol. Les talibans ont revendiqué ces assauts meurtriers en l'inscrivant dans le cadre d'une offensive lancée au printemps et appelée 'Opération Mansouri'. L'armée a envoyé des renforts dans la région.
Société
Mardi en Allemagne, un camion a été éventré par une pale d'éolienne alors qu'il circulait à hauteur du convoi routier. Par chance, le chauffeur n'a été que légèrement blessé. 
Présidentielles
Chef du gouvernement depuis 2005, la chancelière allemande a connu quatre présidents français. Le dernier en date est Emmanuel Macron qui lui a rendu visite lundi. Retour en images sur douze années de rencontres officielles.
Vidéos à la une
Emmanuel Macron, au lendemain de son investiture, s'est rendu à Berlin ce lundi 15 mai pour y rencontrer Angela Merkel. Avant lui en 2012, François Hollande, quelques heures seulement après son investiture s'était lui aussi rendu à la Chancellerie, comme son prédécesseur Nicolas Sarkozy cinq ans plus tôt.
Vidéos à la une
Au lendemain de sa prise de fonction, le nouveau président français a décidé de rencontrer la chancelière allemande pour son premier déplacement à l'étranger. Euronews a interrogé Daniel Gros, directeur du Centre d'études de politiques européennes à Bruxelles, sur cette nouvelle page des relations entre Paris et Berlin. *Daniel Gros* : 'Le gouvernement allemand sait qu'il doit montrer sa bonne volonté au nouveau président français et qu'il doit le soutenir en matière de politique intérieure. Et puis le gouvernement allemand est actuellement issu d'une coalition, il y a deux âmes dans cette coalition, l'une est plus ouverte aux propositions françaises et l'autre moins'. *Euronews* : 'Emmanuel Macron évoque déjà un budget de la zone euro. Le gouvernement allemand est-il le bon partenaire?' *Daniel Gros* : 'Il n'est pas très clair si Emmanuel Macron veut un budget pour la zone euro ou pour l'Union européenne. Mais la plus grande difficulté n'est pas tant entre la France et l'Allemagne parce qu'il y a un autre grand pays dans l'Union européenne, l'Italie, qui rencontre des difficultés fiscales, qui rencontre plus de problèmes fiscaux que la France. Donc, alors que la France et l'Allemagne pourraient parvenir à un accord, elles doivent d'une certaine façon entraîner l'Italie et cela pourrait être très très difficile.' *Euronews* : 'A propos de sécurité, comment l'Allemagne et la France vont travailler ensemble?' *Daniel Gros* : 'La sécurité est en fait le dossier où un accord serait le plus facile à conclure car ce n'est pas un domaine où l'Allemagne est en position de force et la France en position de faiblesse. C'est un petit peu l'inverse. La France est davantage moteur car elle a une longue tradition et elle détient des armes nucléaires.'
Vidéos à la une
Le parti d'Angela Merkel vient de remporter un scrutin majeur en Rhénanie du Nord-Westphalie. Un résultat qui booste l'espoir de la CDU de conserver la chancellerie lors des prochaines législatives en septembre. C'est donc le candidat conservateur Armin Laschet qui arriverait en tête de ces élections régionales avec 34,5 % des voix. La candidate sociale-démocrate Hannelore Kraft du SPD ne remporterait que 30,5 % des suffrages selon les premières estimations. Elle a déjà annoncé sa démission du poste de ministre-présidente du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie. C'est la troisième défaite du SPD depuis mars, un échec qui vient quelque peu doucher une fois de plus les espoirs de Martin Schulz de damer le pion à Angela Merkel en septembre. Le partenaire privilégié de la CDU, les libéraux du FDP remporteraient à peine 12 %. La majorité n'est donc pas encore assurée pour les vainqueurs dans ce Land. Les Verts, partenaires traditionnels du SPD, obtiendraient 6 %, ils ne seraient pas en mesure de faire la différence pour leur allié du SPD. Législatives Allemagne: CDU (pro-Merkel) 34,4% serait devant le SPD qui passerait de 39,1% à 30,6%, chute des Verts aussi à 6% contre 11,3%? pic.twitter.com/djZHFnsNT3- Gilles Klein (@GillesKLEIN) 14 mai 2017 FLASH #Allemagne La CDU l'emporte dans la Rhénanie du Nord Westphalie, l'AfD fait encore une percée historique avec 7,5 %. #BTW2017 pic.twitter.com/yTkNseQjjJ- La Plume Libre Live (@LPLdirect) 14 mai 2017
Vidéos à la une
Le parti de la chancelière allemande Angela Merkel espère infliger un revers aux sociaux-démocrates dans leur fief de Rhénanie du Nord-Westphalie. Son candidat, c'est Armin Laschet, et pour la CDU, ce scrutin a des allures de test grandeur nature avant les législatives de septembre. Selon les sondages, le candidat conservateur est au coude-à-coude avec Hannelore Kraft, pour le SPD de Martin Schulz. Plus de 13 millions d'électeurs, soit un cinquième des inscrits, votent dans ce Land. 'On attend au moins un changement. Que l'on puisse oublier ces 50 dernières années où le SPD a été au pouvoir.' Moins tranché, cet homme souhaite simplement que 'le SPD, la CDU et le FDP soient forts, parce qu'il estime que ce sont ces partis qui peuvent en fait améliorer les choses.' Une victoire pourrait aider à relancer la campagne de Martin Schulz, l'ex-président du Parlement européen, aujourd'hui distancé dans les sondages par la chancelière. Il y a quelques semaines encore, dans la foulée de l'annonce de sa candidature, il semblait pourtant être en mesure de damer le pion à l'inoxydable Angela Merkel. Mais ce n'est plus le cas... En Allemagne, fin de la campagne régionale en Rhénanie du Nord Westphalie où les Verts semblent en mauvaise posture: https://t.co/FR6BkQ6Gft pic.twitter.com/fCMzqMJO9o- ARTE Journal (@ARTEjournal) 12 mai 2017
Vidéos à la une
En Allemagne, la croissance économique progresse encore , +0,6% au 1er trimestre selon les premières estimations de l'office fédéral des statistiques. En comparaison, le PIB de la France affiche une hausse de 0,3 % sur la même période , selon l'Insee. Ces bons chiffres de la première économie européenne s'expliquent par une hausse de la consommation des ménages et surtout une forte augmentation des investissements dans le bâtiment et dans les équipements, conséquence d'un hiver clément. Le commerce extérieur a lui aussi soutenu la croissance avec des exportations qui ont augmenté davantage que les importations. La croissance du PIB allemand avait marqué le pas à l'été 2016, à seulement 0,2% au troisième trimestre, avant de reprendre des forces au quatrième trimestre.
Vidéos à la une
Le procès de six jeunes hommes qui sont suspectés d'avoir tenté de brûler vif un sans abris s'est ouvert à Berlin. Les accusés, originaires de Syrie et de Libye et âgées de 16 à 21 ans, s'en étaient pris à un SDF alors qu'il dormait dans le métro, le soir de Noël. La victime avait été rapidement secourue par des témoins à l'aide d'un extincteur et n'avait pas été blessée. L'affaire avait rencontré un large écho en Allemagne, où un appel à témoin avait été diffusé par la police avant que les hommes se rendent de leur propre chef au commissariat.
Vidéos à la une
L'Allemagne est au coeur de la mondialisation. Ca n'a jamais été aussi vrai, si l'on se fie aux dernières données sur le mois de mars. Les exportations allemandes ont gagné 0,4% au mois de mars, à un niveau record de 118,2 milliards d'euros. La hausse des importations est encore plus remarquable : +2,4% à près de 93 milliards d'euros. La production industrielle a ralenti, mais moins que prévu après deux mois de forte hausse. Elle bondit sur le trimestre de 1.4%. Les chiffres de la croissance allemande pour le premier trimestre seront publiés vendredi. Elle pourrait s'élever à 0,6%. Des données qui devraient jouer en faveur d'Angela Merkel, lorsque la chancelière défendra son bilan, en vue des élections fédérales de septembre.
Vidéos à la une
Alors que les Nations unies tiennent une conférence à Bonn sur le changement climatique, le président américain tient aujourd'hui une réunion cruciale pour l'avenir de l'accord conclu, a minima, dans la capitale française fin 2015. 'Les États-Unis ont un rôle important à jouer pour montrer au monde la voie à suivre. S'ils se retirent, nous risquons de perdre cette aptitude', prévient David Burns, de l'association WWF. Climatosceptique, Donald Trump a signé le 28 avril dernier un décret qui ouvre la voie à l'exploitation des ressources de l'Arctique, une autre mauvaise nouvelle pour les écologistes. Quant à l'accord de Paris, qui vise à limiter les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique, il s'était engagé à s'en retirer. Mais le locataire de la maison Banche n'en est pas à un revirement prés.
Vidéos à la une
Le parti conservateur d'Angela Merkel a nettement remporté dimanche une élection régionale dans le nord de l'Allemagne, confortant le statut de favorite de la chancelière pour se succéder à elle-même après les législatives de septembre. Les démocrates-chrétiens de la CDU ont remporté entre 33 et 34% des voix dans l'Etat régional du Schleswig-Holstein, en progression par rapport au précédent scrutin de 2012, contre 26 à 27% pour le parti social-démocrate (SPD), qui gouvernait jusqu'ici cette région frontalière du Danemark et recule beaucoup par rapport à il y a cinq ans, selon des estimations des chaînes ARD et ZDF publiées dans la soirée. Il s'agit d'un cuisant revers pour le nouveau président du SPD, Martin Schulz, et ses espoirs de faire vaciller Angela Merkel: au pouvoir depuis 2005, elle briguera à l'automne un quatrième mandat. Avec ce succès au Schleswig-Holstein, c'est en effet la première fois depuis l'arrivée au pouvoir de la chancelière que son parti est en mesure de récupérer la direction d'un des nombreux Etats régionaux allemands perdus dans l'intervalle. Le signal est fort. Pour l'ancien président du Parlement européen, il s'agit de la deuxième défaite consécutive dans une élection régionale cette année. Le SPD avait déjà été sévèrement battu en Sarre en mars. Et il va devoir à présent affronter en position de faiblesse un test encore plus important pour lui : dans une semaine c'est dans l'Etat régional de Rhénanie du Nord-Westphalie (ouest), le plus peuplé du pays, que le SPD affronte un scrutin régional, le dernier avec l'élection législative de septembre. Or, une nouvelle défaite dans cette région que les sociaux-démocrates gouvernent presque sans discontinuer depuis la Deuxième guerre mondiale réduirait de facto à néant les espoirs du parti de pouvoir s'emparer du pouvoir à Berlin à l'automne. L'Etat du Schleswig-Holstein, région avant tout agricole, représente, avec 2,3 millions d'habitants, moins de 3% de la population allemande. Mais le résultat avait valeur de test. Au final, le SPD recule d'environ 4 points par rapport au précédent scrutin de 2012. Il n'a que fort peu de chances avec un tel score de pouvoir rester à la tête du gouvernement régional, même si arithmétiquement il pourrait en théorie former une coalition suffisante en sièges au parlement local avec les écologistes, qui ont enregistré 13,5% des voix, et les libéraux du FDP (centre-droit) qui progressent de plus de trois points à 11,5%. Mais les Libéraux ont clairement affiché leur préférence pour une alliance avec la CDU, et les conservateurs négocieront en position de force. Alors qu'Angela Merkel paraissait en grande difficulté sur le plan politique dans son pays, après avoir pris la décision impopulaire d'ouvrir les portes de l'Allemagne à plus d'un million de migrants en 2015, la situation s'est peu à peu retournée ces derniers mois. La question de l'immigration n'est plus au premier plan des préoccupations de l'opinion, et la bonne santé de l'économie allemande, avec un taux de chômage à un niveau historiquement bas, reprend le dessus. Surtout, Angela Merkel continue par son image rassurante, modérée, et son expérience au pouvoir à gagner des suffrages dans de larges pans de la population. Martin Schulz a donné un temps l'impression de pouvoir la mettre en danger. Son arrivée à la tête du SPD en février a suscité un moment d'euphorie. Mais ces dernières semaines 'l'effet Schulz' s'est estompé. Angela Merkel bénéficie aussi d'une forte baisse du parti nationaliste Alternative pour l'Allemagne, l'AfD, à la pointe de la contestation de sa politique migratoire généreuse. Il n'a réussi à entrer au Parlement du Schleswig-Holstein qu'en franchissant de justesse le seuil minimum de 5% des suffrages, à 5,5% selon les estimations. Avec agence (AFP)
Vidéos à la une
Alors que le Royaume-Uni et Bruxelles s'apprêtent à entamer de longues et difficiles négociations sur le Brexit, les acteurs financiers sont dans l'incertitude, qui a été renforcée par la tenue le mois prochain d'élections législatives anticipées. Première place financière européenne, la City représente environ deux millions d'emplois et plus de 10 % du PIB britannique. 'Enormément de personnes travaillent à la City de Londres, cela engendre beaucoup de recettes fiscales, donc la City contribue énormément à l'économie britannique', souligne le porte-parole de la City, Jeremy Brown. Conséquence du Brexit, des milliers d'employés de banques, de services financiers ou d'assurance vont quitter Londres afin de préserver leur accès au marché unique européen. Le directeur international de la Danske Bank, Leschly Neergaard, souligne l'importance de Londres aujourd'hui comme place financière : 'Londres est aujourd'hui un centre financier, non seulement en Europe, mais aussi dans le monde entier. Depuis de nombreuses années, Londres protège un grand nombre d'intérêts financiers européens.' Dans la City, on prépare déjà les cartons. De nombreux acteurs financiers lorgnent vers d'autres villes en Europe, notamment Dublin, Francfort, Paris ou Luxembourg.
Vidéos à la une
Le ciel s'éclaircit pour Volkswagen. Le groupe automobile allemand a vu son résultat d'exploitation progresser de 40 % sur les trois premiers mois de l'année, signant ainsi l'un des meilleurs bénéfices trimestriels de son histoire. Il le doit en partie aux bons résultats de la marque Volkswagen, le pilier des ventes du groupe, qui compte d'autres marques de prestige comme Audi, Bugati, Porsche, Lamborghini, Bentley, Skoda ou Seat. Depuis le 'Dieselgate', le scandale des moteurs diesel truqués, Volkswagen a adopté une série de mesures, notamment de réduction des coûts, qui semblent aujourd'hui porter leurs fruits. Pour cette année, le groupe prévoit une marge d'exploitation de 6 % à 7 %. Avec Reuters
Vidéos à la une
La ministre de la Défense allemande ne tolèrera pas des idées d'extrème-droite dans l'armée. Ursula von der Leyen a réagi à l'affaire du soldat arrêté mercredi, suspecté de préparer un attentat. Cet homme de 28 ans servait pour l'armée allemande en France, près de Strasbourg. Il semblerait qu'il ait dressé une liste de personnes à éliminer, comme Anne Helm, cette jeune actrice membre du parti Pirate allemand. Et il voulait faire accuser les réfugiés. Mais l'histoire est encore plus incroyable. Le soldat menait une double vie. Il s'était fait enregistrer comme demandeur d'asile syrien. 'L'information que nous avons cependant c'est qu'il ne parlait pas arabe. Pourquoi personne ne l'a remarqué je ne peux pas l'expliquer, reconnaît Nadja Niesen, la procureur. On attend le résultat de l'enquête.' En décembre 2015 le soldat s'était donc présenté comme un chrétien syrien, vendeur de fruits à Damas. Il a obtenu l'asile et une aide mensuelle de 400 euros.
Vidéos à la une
Pulse Of Europe, c'est le nom de ce collectif qui s'est réuni ce dimanche à Berlin pour appeler à une Europe unie et démocratique. Comme chaque semaine, ces europhiles militants se rassemblent pour montrer que l'idée européenne, si elle vacille souvent aujourd'hui, peut résister aux crises. Le Brexit acté, c'est un hypothétique Frexit qui inquiète aujourd'hui... 'C'est super cette manif, c'est très important d'être là, déclare cet homme. Evidemment, rester assis chez soi est plus facile, mais ne pas rester à l'écoute et attentif, cela peut mener à de mauvaises choses'. La présence de Marine Le Pen et de son euroscepticisme au second tour de la présidentielle française inquiète même les plus jeunes : 'La France doit rester dans l'Union européenne, déclare cette fillette, car sinon nous ne pourrons plus manger de fromage français, et moi le fromage, c'est ce que je préfère'! Come 2pm to make a #PulseofEurope Sun'ny'day & tell #French pple #StayWithUsDublin https://t.co/ES8dgJkfahGalway https://t.co/SD70jydmK7 pic.twitter.com/YZUmzdZZjk- Pulse Of Europe IRL (PulseOfEuropeIR) April 30, 2017
Vidéos à la une
La politique de colonisation menée par Israël a été au coeur d'un différend diplomatique avec l'Allemagne. Point de départ : la volonté du chef de la diplomatie allemande de rencontrer des représentants de 2 ONG israéliennes très critiques avec le gouvernement Netanyahu. Le Premier ministre israélien l'a très mal pris. Au point d'annuler la rencontre qu'il devait avoir avec le dirigeant allemand. 'Je m'emploie à guider la politique israélienne sur la scène internationale. Je revendique une politique nationaliste, et je refuse de ramper ou de baisser la tête', a déclaré Benjamin Netanyahu, avant d'ajouter : 'Nos relations avec l'Allemagne sont fortes et importantes et elles continueront de l'être.' Côté allemand, on indiquait qu'il était tout à fait normal que lors d'une visite à l'étranger, on puisse parler à des représentants de la sociétés civiles. Et de regretter la décision du gouvernement israélien d'annuler l'entretien. 'Je le regrette grandement et je le dis ouvertement: on ne peut pas servir de bouc émissaire pour la politique intérieure israélienne. Mais ce n'est pas une catastrophe. Nous aurons d'autres occasions de nous rencontrer. Et puis quand on vient ici, on n'est jamais à l'abri de surprises'. Sigmar Gabriel, ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel est en visite en Israël depuis lundi. Après avoir visité le memorial de la Shoah à Yad Vashem, il s'est entretenu avec le président de l'Etat hébreu, Reuven Rivlin. avec agences
Vidéos à la une
Le Premier ministre israélien a annulé ce mardi un tête-à-tête prévu avec le chef de la diplomatie allemande. Benjamin Netanyahu n'accepte pas que Sigmar Gabriel ait programmé des rencontres avec deux ONGs israéliennes très critiques vis-à-vis du gouvernement. Le ministre allemand des Affaires étrangères est arrivé lundi en Israël. Pour lui, 'il est tout à fait normal que, lors d'une visite à l'étranger, on parle à des représentants de la société civile'. Il l'a dit lors d'une interview télévisée. 0.27 SOT SIGMAR GABRIEL, GERMAN FOREIGN MINISTER 'Imaginez que le Premier ministre israélien, qui est également ministre des affaires étrangères, vienne en Allemagne, et qu'il souhaite rencontrer des personnes qui critiquent le gouvernement, et que nous disions : 'Ah non, ce n'est pas possible'. Cela serait inimaginable. Impensable aussi qu'on ait annulé nos rencontres à cause de cela.' Sigmar Gabriel, ministre allemand des Affaires étrangères Le ministre allemand devait rencontrer des représentants de B'Tselem et de Breaking the Silence, deux organisations engagées dans la défense des Droits de l'homme. Cette controverse diplomatique survient dans un contexte de rafraîchissement des relations entre Israël et l'Allemagne, notamment au sujet de la colonisation. avec agences
Vidéos à la une
Le parti d'extrême-droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) s'est donné un duo inattendu dimanche, lors de son congrès de Cologne, pour le mener jusqu'aux élections générales de septembre. Inattendu car il associe un homme de 76 ans, Alexander Gauland, issu du courant le plus radical, et une femme de 38 ans, Alice Weidel, une économiste. Homosexuelle, son profil est pour le moins atypique dans un parti dont la culture défend en particulier la famille. 'Nous ferons notre entrée le mois prochain dans les parlements de Schleswig-Holstein et de Rhénanie du Nord-Westphalie, a lancé la désormais co-leader du parti. Puis, mes chers amis, nous allons ébranler l'Allemagne. Oui, absolument, nous allons l'ébranler.' Alice Weidel a été félicitée par la dirigeante emblématique du parti, Frauke Petry, 41 ans, qui, officiellement, s'est mise en retrait à l'approche de son accouchement - elle attend un cinquième enfant. Mais les observateurs y voient plutôt une mise à l'écart. 'Nous pensons que l'Allemagne et la France sont les deux seuls pays susceptibles de changer la donne en Europe et d'orienter l'Union européenne dans une autre direction', s'est contentée de déclarer Frauke Petry. Devant l'hôtel ou se déroule le congrès, des manifestants ont, comme ils l'avaient déjà fait la veille, protesté bruyamment contre la politique prônée par l'AfD. Ils ont en particulier appelé à 'écraser le nationalisme'.
Vidéos à la une
A Cologne en Allemagne, le congrès des populistes allemands de l'AfD (Alternative fur Deutschland) a démarré samedi sous très haute tension à cinq mois des élections législatives. Des milliers de partisans antifascistes ont déjà provoqué des échauffourées. Plus de 50 000 manifestants sont attendus d'ici dimanche. En Allemagne, un congrès sous tension pour le parti d'extrême droite AfD https://t.co/w0nMC0FVz4- Le Monde (@lemondefr) 22 avril 2017 A l'Afd, la pression s'exerce aussi en interne. Le parti est profondément divisé entre les tenants d'une ligne contestataire et les partisans d'une ligne franchement xéonphobe. Malgré ces dissensions, Frauke Petry, la co-présidente de l'AfD est persuadée que son parti parviendra au pouvoir dès 2021. L'AfD doit se choisir d'ici dimanche un nouveau leader pour mener la prochaine campagne électorale. Le parti accuse un net recul dans les sondages depuis qu'Angela Merkel a durci le ton contre les migrants. Avec Agences
Vidéos à la une
La cheffe de file du parti populiste de droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) a annoncé mercredi, dans une vidéo publiée sur Facebook, qu'elle ne mènerait pas campagne lors des élections législatives prévues en septembre prochain. Son annonce surprise intervient à trois jours du congrès de son parti à Cologne.
Vidéos à la une
En Allemagne, pays qui abrite la plus grande diaspora turque au monde, la victoire du référendum a été fêtée dans les rues de Berlin dès l'annonce des premiers résultats. Selon les médias turcs non officiels, 65% des 700 000 Turcs vivant en Allemagne ont voté pour le oui. Un score bien plus élévé qu'en Turquie même. En Allemagne, comme en Turquie, ces élections ont profondément divisé les deux camps. Et les partisans du non au référendum n'ont pas pu masquer leur déception. La chancelière allemande Angela Merkel a appelé lundi le président turc Recep Tayyip Erdogan à chercher 'un dialogue respectueux' avec tous les partis politiques après la courte victoire du 'oui' au référendum lui accordant des pouvoirs accrus. 'Le gouvernement (allemand) attend que le gouvernement turc, après une campagne électorale dure, cherche maintenant un dialogue respectueux avec toutes les forces politiques et dans la société', a souligné la chancelière dans une courte déclaration conjointe avec son ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel. Berlin a dit 'prendre acte' du résultat provisoire du vote qui a vu le 'oui' l'emporter avec 51,37% après dépouillement des bulletins dans 99,45% des urnes. Le gouvernement allemand 'respecte la droit des Turcs et des Turques de décider de leur Constitution', ajoute-t-elle, tout en soulignant que 'le résultat serré montre à quel point la société turque est profondément divisée'. 'Cela signifie une grande responsabilité pour les dirigeants turcs et pour le président Erdogan personnellement', poursuit-elle alors que le chef de l'Etat turc a mené une violente campagne verbale contre les dirigeants allemands après l'interdiction de meetings électoraux pro-Erdogan en Allemagne. Avec agences (AFP, Reuters)
Vidéos à la une
Michael Ballhaus est décédé, il avait 81 ans. Au cours de sa longue carrière, ce directeur de la photographie avait notamment mis en images les Affranchis, Gangs of New York ou les Infiltrés. Martin Scorsese en avait ainsi fait un de ses collaborateurs favoris. Il avait été nominé à trois reprises aux Oscars dans la catégorie meilleure photographie. Michael Ballhaus, 'The Departed' Cinematographer, Dies at 81 https://t.co/iE6MjJqO3Q- Variety (@Variety) 12 avril 2017 Michael Ballhaus s'éteint suite à une courte maladie et laisse derrière lui deux enfants.
Vidéos à la une
Le fabricant allemand de médicaments STADA a bondi en bourse ce lundi après avoir soutenu l'offre d'achat des fonds d'investissement Bain Capital et Cinven. L'offre dépassait largement les attentes des analystes : 66 euros par action, ce qui valorise le laboratoire à près de 5,3 milliards d'euros. A titre comparatif, l'autre candidat au rachat, composé des fonds Advent et Permira, proposait 58 euros par action. What a price ...! #Stada Backs $5.6 Billion Takeover Offer From Bain, Cinven #PrivateEquity- Sarah M. Syed (@SarahMSyed) 10 avril 2017 Le scénario surprise a ravi les investisseurs : à Francfort le titre STADA gagnait plus de 10% dans la journée, de loin la meilleure performance de l'indice européen Stoxx 600. Basé près de Francfort, STADA produit surtout des médicaments génériques, et des produits sans ordonnance, et emploie presque 11.000 personnes. L'offre d'achat, doit maintenant être soumise aux actionnaires de STADA.
Vidéos à la une
Documenta, l'une des plus importantes expositions d'art modernes d'Europe, s'ouvre à Athènes samedi 8 avril. Composée de milliers d'olives vertes et noires, l'une des oeuvres s'intitule Paiement de la dette grecque en Allemagne aux olives et à l'art. Intitulée Learning from Athens 8apprendre d'Athènes), la quatorzième édition de Documenta s'intéresse aux conflits économiques et migratoires qui secouent l'Union européenne en adoptant notamment le point de vue de la Grèce. 'Ce projet est profond, riche et complexe' décrit Adam Szymczyk, le directeur artistique de Documenta 14. Pour lui, cet événement 'offre quelque chose qui est totalement unique dans cette ville et pour beaucoup de gens qui viendront de très loin'. Tous les 5 ans, le monde de l'art se donne rendez-vous à Cassel. C'est dans cette ville du centre industriel de l'Allemagne que se sont jusqu'alors déployées chacune des treize éditions. Mais cette année, pour la première fois, Cassel partagera la vedette avec Athènes. Fondée en 1955, l'exposition cherchait initialement à réconcilier le public allemand avec l'art moderne, après la dictature nazie. Ouverture de la #documenta14 à #Athènes. 'Apprendre d'Athènes'? Les artistes grecs attendent de voir pic.twitter.com/veFG2ZzVSo- Charlotte Stiévenard (@CStievenard) 6 avril 2017
Vidéos à la une
Pas de resserrement monétaire à court terme en zone euro : Mario Draghi l'a clairement dit ce jeudi lors d'une conférence à l'université Goethe de Francfort. Pour le Président de la Banque centrale européenne, les statistiques économiques positives ne sont pas encore assez nombreuses pour justifier un changement de cap. 'Avant toute modification des composantes de notre politique - taux d'intérêt, rachats d'actifs et perspectives - nous devons encore acquérir suffisamment de confiance dans le fait que l'inflation convergera bien vers notre objectif (proche de, mais inférieur à 2%) à moyen terme et y restera, y compris dans des conditions de politique monétaire moins accommodantes,' a-t-il déclaré. Draghi: Before altering stance need sufficient confidence inflation will converge to our aim & remain even in less supportive conditions- ECB (@ecb) 6 avril 2017 De 2% en février, l'inflation est retombée à 1,5% en zone euro en mars. Au sein du conseil de la BCE, les gouverneurs autrichien, néerlandais, italien et français, se sont ralliés à leur homologue allemand, qui mercredi encore, martelait dans la presse la nécessité de mettre un terme aux rachats d'actifs d'ici un an. Account of the monetary policy meeting of the ECB Governing Council of 8-9 March 2017 https://t.co/KDznYrbuac- ECB (@ecb) 6 avril 2017 Les propos de Mario Draghi ont fait reculer l'euro face au dollar à son plus bas niveau depuis la mi-mars ce jeudi.
Vidéos à la une
Conséquence directe de l'afflux de migrants en en Allemagne, le gouvernement a décidé mercredi de renforcer sa législation contre les mariages forcés impliquant de jeunes enfants. Même si ces mariages restent très marginaux, une enquête a démontré que 361 fillettes avaient été mariées alors qu'elles n'avaient pas encore 14 ans. La plupart sont originaires de Syrie, mais aussi d'Irak et d'Afghanistan. L'Allemagne interdit le mariage des mineurs https://t.co/MKoka9Aa3x #Monde pic.twitter.com/NQiYNDar18- Tribune de Genève (@tdgch) 5 avril 2017 C'est Heiko Maas, le ministre allemand de la justice (un social-démocrate) qui a présenté ce projet au gouvernement : _ 'Les enfants n'ont pas à se retrouver à la mairie ou devant l'autel, diti-il, mais à l'école. Nous ne devons pas tolérer des mariages qui entravent des mineurs dans leur développement'._ Le projet de loi, qui doit encore être approuvé par le Parlement allemand, s'appliquera aussi aux mariages de mineurs contractés à l'étranger : ils seront invalidés. Des amendes sont également prévues dans le cas où ces mariages seraient conclus religieusement ou traditionnellement. Avec Agences
Vidéos à la une
Carlos Tavares au rapport à Berlin sur le rachat d'Opel/Vauxhall. Le patron du constructeur automobile français a été reçu par la ministre allemande de l'économie, Brigitte Zypries. Il s'est engagé à respecter tous les accords existants sur l'emploi. Déclaration suite à la rencontre au Ministère fédéral allemand de l'Économie et de l'Énergie. #Opel #Vauxhall https://t.co/fUtyBx2LvP pic.twitter.com/CAKv23MEj4- Groupe PSA (@GroupePSA) 5 avril 2017 Chez Opel, ces accords garantissent qu'il n'y aura aucun licenciement économique dans les usines allemandes d'ici fin 2018, et que PSA investira dans ces sites au moins jusqu'en 2020. Cette acquisition donnera naissance à un champion européen capable de rivaliser avec le leader, l'allemand Volkswagen. PSA espère finaliser le rachat des activités européennes de l'Américain General Motors d'ici la fin de l'année. A l'approche des législatives, Berlin suit le dossier de près. Sur les dix sites européens concernés, quatre se trouvent en Allemagne, où travaille près de la moitié des 38.000 salariés d'Opel/Vauxhall. Avec AFP, Reuters.
Vidéos à la une
Il y a un siècle, les Etats-unis faisaient leur entrée dans la Première Guerre mondiale. Au moment du vote de la déclaration de guerre officielle par le Congrès, le 6 avril 1917, de nombreux citoyens américains combattent déjà comme volontaires dans les forces alliées. La Première Guerre mondiale est le premier conflit pendant lequel ont eu lieu des attaques massives au gaz. Elle a été déclenchée par l'assassinat à Sarajevo par un nationaliste serbe de l'archiduc François-Ferdinand, l'héritier de l'empire d'Autriche-Hongrie. Un mois plus tard, Vienne adresse un ultimatum à la Serbie. Le jeu d'alliances entre les puissances européennes fait le reste et entraîne l'Europe et le monde dans un conflit sanglant. En 1918, une ultime contre-offensive accule les Allemands et les contraint à demander au président Wilson une armistice, même si leurs troupes occupent encore une bonne partie de l'Europe. La Première Guerre mondiale a été le conflit le plus destructeur de l'histoire moderne, avec plus de dix millions de soldats tués. Considérant l'Allemagne comme le principal instigateur du conflit, les puissances alliées européennes ont imposé des obligations rigoureuses au vaincu.
Vidéos à la une
La lutte contre les contenus à caractère haineux sur les réseaux sociaux bientôt renforcée en Allemagne. Le gouvernement vient d'approuver un projet de loi qui contraint facebook, twitter et consorts à bloquer ou supprimer ce type de contenu sous peine de devoir payer jusqu'à 50 millions d'euros. Sont concernés discours racistes, apologie du terrorisme, pédophilie ou encore diffamation. Les réseaux sociaux auront 24 heures à une semaine pour agir selon que le caractère illégal est manifeste ou pas. Cette loi pourrait par exemple bénéficier au réfugié syrien dont le selfie avec Angela Merkel a été associé à de fausses informations l'accusant de liens terroristes. Malgré ses signalements, son selfie continue de ressurgir associé à du contenu haineux. Sa plainte contre facebook a été rejetée début mars. La justice estime que le réseau social n'est pas directement responsable de la diffusion de contenus diffamatoires.

Pages

Publicité