Une équipe de chercheurs finlandais s’est demandé si les taches présentes sur les ailes des papillons leur permettaient d’effrayer les prédateurs. 

Les ocelles des papillons, ces petites taches en forme d’œil de hibou, ornent les ailes de certains papillons. Une étude menée par des chercheurs finlandais s’est intéressée à leur utilité dans le mécanisme de survie de ces papillons.

Une expérience a alors été réalisée avec des mésanges. Celles-ci ont été attirées à l’aide de ver de farine mort et lorsque que les mésanges se rapprocheaient de leur proie, un écran était placé sous le ver lui-même, diffusant par intervalles l’un de ces cinq animaux : un hibou avec les yeux ouverts (prédateur de la mésange), un hibou avec les yeux fermés, un papillon avec des ocelles sur les ailes, un papillon dont les couleurs des ocelles ont été inversées (cercle noir au cœur jaune) et pour finir un papillon dont les ocelles ont été effacés par ordinateur.

Le résultat, rapporté par Science et Avenir, détermine que "lorsque l'image du papillon avec des ocelles est apparue, environ 68% des mésanges se sont envolées ou ont montré des signes de surprise avec des gazouillis d'avertissement. Une proportion presque équivalente (57%) a réagi de même si la photo représentait un hibou les yeux ouverts."

L’importance des couleurs et des formes

Publicité
L’expérience a également démontré que la couleur des ocelles présentait de l’importance, selon le site "seulement 33% des mésanges ont eu une réaction similaire lorsqu’il s’agissait d’un papillon avec des ocelles aux couleurs inversées". Une autre étude, réalisée par une équipe de chercheurs américains, a déterminé que les ocelles des papillons variaient selon la saison et le type de prédateurs auxquels les papillons sont confrontés.

Vidéo sur le même thème : A la rencontre d'un papillon scintillant, le Morpho 

 

 

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité