"Je ne sais toujours pas ce que je vais faire à la rentrée", a confié le présentateur de France Télévisions au Parisien dans un article publié ce dimanche 1er avril. 
AFP

Michel Drucker va-t-il tirer sa révérence la saison prochaine ? Le doute plane toujours à l'approche de la fin de son contrat avec son employeur France Télévisions, en juin prochain. Interrogé à ce sujet par nos confrères du Parisien, le présentateur de "Vivement dimanche" est resté flou en lâchant un "je ne sais pas ce que je ferai à la rentrée". Il précise que le groupe de télévision ne lui a pas confirmé la prolongation de son contrat. Chose que la direction devait faire à la fin du mois de mars, mais elle a préféré reporter sa décision de quelques semaines. 

Si "Questions pour un champion" a survécu au départ de Julien Lepers, "Vivement dimanche" pourra-t-il perdurer sans Michel Drucker ? Le Parisien s'est penché sur la question, dans son numéro en kiosque ce dimanche 1er avril, et cette décision ne ferait pas que des heureux. Surtout parmi les fans de la première heure qui suivent le présentateur depuis plus d'une vingtaine d'années.

D'autres projets en tête

Malgré ça, l'émission phare de l'animateur ne cesse d'être réduite. Elle a été divisée par deux en l'espace de deux ans. En septembre dernier, Michel Drucker a même dû céder son créneau horaire à Laurent Delahousse lorsque ce dernier a lancé sa propre émission, "19 heures le dimanche".

Mais même s'il s'en allait, l'homme de 75 ans ne serait pas à la retraite tout de suite, contrairement à ce qu'il annonçait en février dernier. Il travaille notamment sur l'écriture d'un livre sur l'âge, sur son deuxième spectacle et il a annoncé vouloir revenir à la radio. De quoi consoler (un peu) ses fans, si l'animateur devait disparaitre de leur écran de télévision.

À voir en vidéo - Michel Drucker : "C'est peut-être le moment d'arrêter"

 

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.