Confronté à une crise sans précédent depuis le début du quinquennat, le gouvernement a fait des annonces concernant les retraités. Elles pourraient ne pas vous plaire…

CSG, retraite : que prévoit le gouvernement pour vous ?

Les "gilets jaunes" ont su arracher plusieurs concessions au gouvernement, après plusieurs semaines de mobilisation. Si l’exécutif assure vouloir "garder le cap" il a tout de même reculé sur la taxe carburant – qu’il a proprement annulée – mais aussi sur les hausses du gaz et de l’électricité. Pour autant, en dépit des revendications des manifestants, ni le président, ni ses ministres ne s’étaient prononcés sur le sujet des retraites. Jusqu’à ce lundi 10 décembre.

Sur le plateau de RTL, le ministre de l’Economie et des Finances a annoncé de bien mauvaises nouvelles pour les retraités. "Je vais vous décevoir", commence Bruno Le Maire qui répond à la question d’un auditeur. "Notre priorité absolue, c’est que tous ceux qui travaillent gagnent dignement leur vie. Cela a du sens. Le but est de mieux rémunérer les gens qui travaillent", a-t-il expliqué avant dire avoir "conscience demandé aux retraités".

Autrement dit, le gouvernement ne fera aucun autre geste en faveur des retraités. Et pour cause : "la hausse de la CSG, c’est ce qui permet de financer l’augmentation des salaires nets de tous ceux qui travaillent." Des propos qui entrent cependant en contradiction avec ceux prononcés par le président le soir-même : le chef de l'Etat a en effet annoncé l'annulation de la hausse de la CSG pour tous les retraités percevant moins de 2 000 euros par mois, comme le rapporte Planet.

Les autres retraités, cependant, subiront encore la hausse de 1,7 point (soit 25%) de la CSG en 2019. En moyenne, rappelle RTL, cela représente une perte de pouvoir d’achat nette de 1,86%.

Par ailleurs, le gouvernement n’a pas non plus bougé sur l’indexation des pensions, comme le soulignait déjà Planet. Le 3 décembre dernier, le Parlement adoptait le projet de budget de la Sécurité sociale 2019. Un texte qui entérine la quasi absence de revalorisation des retraites. En effet, en 2019, elles ne progresseront que de 0,3%, alors même que l’inflation constatée en 2017 flirt avec les 1,7%...

CSG : vers des mesures favorables aux retraités en fin de mandat ?

Dans l’immédiat, la conjoncture n’est pas favorable aux retraités. En pratiques, la situation est même assez inquiétante pour eux puisque, d’après le Conseil d’orientation des retraites (COR), le système des retraites pourrait connaître d’importants problèmes d’équilibre financier. Si la croissance est moins forte qu’attendue, un risque considérable existe. "Fondamentalement le danger, c’est d’assister à une forte baisse des pensions de retraites. Le niveau de vie relatif et absolu des retraités devrait perdre 10 points d’ici un peu moins de 15 ans", estime Philippe Crevel, économiste et directeur du Cercle de l’Epargne.

Toutefois, selon lui, le gouvernement devrait mener une politique plus généreuse pour les retraités, dès l’année 2019. "A moins long terme, il est probable que le gouvernement flatte davantage les retraités à partir de 2019-2020. Il s’agit de deux années charnières électoralement, puisqu’à partir de là, il y aura des élections tous les ans. Compte tenu de la propension du retraité à voter, il y a fort à parier qu’il sera cajolé", juge l’économiste dans les colonnes de Planet.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.