Techniquement, le fonds de réserve des retraites (FRR) a pour but d’investir judicieusement les actifs qu'il perçoit afin de participer au financement des retraites. Sauf que les pouvoirs publics ont souvent tendance à l’oublier alors qu’il pourrait clairement faciliter la réforme des retraites à venir. 

Au bas mot, le FRR réunissait à la fin de l’année 2017 près de 37 milliards d’euros d’actifs nets. Créé en 1999 sous la houlette du gouvernement Jospin, il avait, initialement, pour ambition d’anticiper le futur choc du papy-boom, tel que le souligne Les Echos, pour atteindre 1 000 milliards de francs d'actifs d’ici 2020 (152 milliards d'euros). Lesquels actifs auraient été réinjectés dans les pensions des retraités entre 2020 et 2040.

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Patrick Sébastien viré de France Télévisions : les internautes ripostent

Voir plus de vidéos

A lire aussi : Pourquoi il vaut mieux partir à la retraite en 2018 plutôt qu’en 2019

Le fonds a changé

Publicité
Sauf qu’entre temps, poursuit le site économique, le gouvernement Fillon a décidé de repousser l’âge légal de départ en retraite à 62 ans et a finalement rendu le FRR totalement inutile au système des retraites. S’est ensuivie une loi visant à le délester de ses fonds d’ici 2024. Or, les comptes du FRR sont clairement au beau fixe. En janvier 2011, il réunissait déjà 37 milliards d’euros d’actifs nets. Idem en 2017 avec une réserve portée à 36,4 milliards d’euros. Une somme particulièrement confortable qu’il est donc question d’écouler depuis quelques années.

Mais pour aller où ?

De fait, le FRR a déjà été contraint de verser, depuis 2011, 14,7 milliards d'euros à la Cades (comprenez : la Caisse d'Amortissement de la Dette Sociale). Aujourd'hui, il lui reste environ 5,5 milliards d’euros à verser d’ici 2020 au régime de retraite des industries gazières et électriques (Cnieg). En décembre 2016 déjà, le Conseil d'orientation des retraites estimait que l’enveloppe du FRR pourrait atteindre les 19 milliards d’euros d’actifs nets d’ici la clôture du FRR prévue en 2024. Or, concluent Les Echos, la loi n’indique pas, pour l’heure, ce qu’il pourrait advenir de cette somme. Laquelle somme pourrait, pourtant, clairement servir la réforme des retraites à venir en lui apportant une ardoise de sécurité.

En vidéo - Le Rendez-Vous des Éditorialistes : les discussions sur la réforme des retraites ont débuté


 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet