A tour de rôle, Marine Le Pen et les Femen ont indiqué qu'elles porteront plainte après le discours interrompu vendredi de la présidente du FN par le mouvement féministe.  

Après avoir dû interrompre son discours du 1er mai vendredi lorsque trois Femen aux seins nus sont apparues sur le balcon d'un immeuble de la place de l'Opéra, la présidente du FN, Marine Le Pen, a annoncé qu'elle porterait l'affaire devant la justice. 

"Marine Le Pen donne pour instruction à son avocat de déposer plainte pour violences volontaires et tentative (art. 222.11 du code pénal) contre les Femen pour ce qui concerne l'agression survenue devant la statue de Jeanne d'Arc et pour atteinte à la liberté de manifester (art. 431.1 du code pénal) pour ce qui concerne les incidents survenus place de l'Opéra", a indiqué le service de presse du parti dans un communiqué.

Des banderoles portant l'inscription "Heil Le Pen"

Deux Femen avaient tenté d'approcher la présidente du Front National avant d'être évacuées violemment par le service d'ordre frontiste, tandis que trois autres membres du mouvement féministe, seins nus, sont apparues sur un balcon donnant sur la place de l'Opéra, avec un fumigène à la main et des banderoles portant l'inscription "Heil Le Pen", et faisant le salut nazi. Ces dernières ont elles aussi annoncé qu'elles porteraient plainte pour "violences, violation de domicile et arrestation arbitraire". 

Publicité
A noter également que des journalistes de Canal+, présents pour couvrir la manifestation, ont été frappés par des militants du parti de Marine Le Pen puis exclus du défilé par les vigiles du FN.

En vidéo sur le même thème : Les Femen évacuées violemment par les services d'ordre du FN 

mots-clés : Femen, Marine le pen, 1er mai

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité