Il avait annoncé que plus d'un million d'emplois seraient créés sous son quinquennat. Il a peut être parlé un peu vite…
AFP

Nombre d’emplois créés sous François Hollande : un bilan pas très glorieux…

Finalement, il aura su provoquer l’inversion de la courbe du chômage. L’Insee dévoilait ce mardi une nouvelle étude qui fait le bilan du mandat de François Hollande en termes d’emploi. Au total, le CICE, le pacte de responsabilité et la prime à l’embauche pour le PME ont "directement enrichi la croissance d’environ 300 000 emplois", entre 2013 et 2017.

A lire aussi :Affaire Leonarda : au tour d'Emmanuel Macron ?

Au total, c’est donc près de 75 000 emplois par an que les mesures prises par les gouvernements Ayrault et Valls ont créés entre 2013 et 2017. L’étude confirme également la reprise du marché de l’emploi français : en 2017, l’Insee répertorie 341 000 créations nettes contre 219 000 en 2016. "Il s’agit de la plus forte hausse depuis 2007" souligne l’institut, qui parle également de "franche accélération", essentiellement due au secteur privé. Cette même année le taux de chômage, qui grimpe encore à 9,4 %, a connu "sa plus forte baisse en moyenne annuelle depuis 2008".

Nombre d’emplois créés sous François Hollande : un bilan très couteux…

Pourtant difficile de parler de bons résultats, comme l’explique Libération. Ces chiffres demeurent très en deçà des objectifs des gouvernements Ayrault et Valls, qui les ont mis en œuvre. Le pacte de responsabilité et de solidarité devait permettre à lui seul la création de "200 000 emplois à l’horizon 2017". Le CICE devait rendre possible la création d’un million d’emplois sur le quinquennat.

D’après les analyses de France Stratégie, un organisme dépendant des services du Premier ministre, il a "créé ou sauvegardé" tout juste 100 000 emplois… Pour un coût de 40 milliards d’euros par an.

La mesure la plus efficace est aussi la moins coûteuse (1,9 milliard d’euros). Il s’agit de la prime à l’embauche. Elle a permis aux entreprises de moins de 250 salariés de toucher 500 euros tous les trois mois pendant deux ans à la suite de chaque embauche ayant eu lieu avant le 30 juin 2017. Il fallait aussi que le salarié soit embauché pour un CDD de six mois et plus, ou en CDI avec un salaire ne dépassant pas 1 ,3 fois le smic.

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.