L'Elysée, qui fait face aux "gilets jaunes" depuis plusieurs semaines, a trouvé un parfait responsable à la crise. Et il a décidé de lui mener une guerre impitoyable, loin des regards.
AFP

La guerre secrète menée par l’Elysée : les technocrates, cible principale d’Emmanuel Macron ?

Depuis le début de la crise des "gilets jaunes", ils concentrent sur eux de très nombreuses critiques – si pas toutes. Aujourd’hui la guerre est déclarée rapporte Le Parisien. Emmanuel Macron ne souhaiterait plus laisser la main aux "technocrates" qu’il accuserait de saboter ses réformes, particulièrement celles visant à répondre à la colère des Français. "Parfois, il est en rage", affirme un "pilier de la majorité" dans les colonnes du quotidien. "Il a parfaitement compris qu’il est emmené dans le mur par les technos", confirme un autre "fidèle" du président.

Publicité
Publicité

Deux sujets auraient particulièrement agacé le chef de l’Etat : la transformation en machine à gaz des cents euros annoncés par les smicards et celle de l’annulation partielle de la hausse de la CSG. Comme l’a déjà indiqué Planet, les retraités concernés devront tout de même s’acquitter d’une CSG à un taux majoré avant d’être remboursé"au plus tard" en juillet…

Face à cela, l’Elysée a décidé de hausser le ton, souligne le quotidien national. "On décide, ils exécutent", estime-t-on au palais présidentiel. Quitte à licencier purement et simplement les personnalités qui posent un peu trop de question ? "Si un directeur d’administration centrale ne se sent pas à l’aise avec la politique qui est menée par le ministre qui le dirige, il peut faire autre chose de sa vie", assurent les sources anonymes du Parisien.