Selon une  récente enquête d'Auto Plus,  les deux tiers des municipalités ont revu, au cours des cinq dernières années,  le tarif de leurs horodateurs à la hausse.
Illustration

Auto plus dévoile ce vendredi une nouvelle enquête réalisée dans 60 villes françaises. Celle-ci recense les variations des tarifs de stationnement depuis 2008. Sur l'ensemble des communes étudiées, les deux tiers ont augmenté leurs tarifs tandis qu’un tiers les a maintenu stable.

Quelles sont les justifications d’une telle augmentation ?

Les justifications à une telle augmentation peuvent être multiples : il peut s’agir de fluidifier la circulation en centre ville, d’inciter les habitants à préférer les transports en commun pour des raisons écologiques, ou encore de répondre à des contraintes budgétaires.

Une augmentation plus marquée dans les villes de gauche

Le Mans a augmenté ses tarifs de 67%. La ville vient donc s’installer juste dernière Paris qui est indétrônable avec ses 3,60 euros de l’heure. Roubaix et Nantes suivent Le Mans parmi les villes qui ont le plus augmenté leurs tarifs (+50% et +43%). A noter : les 3 villes qui ont connu la plus forte augmentation sont des villes socialistes.  En effet, les municipalités de gauche affichent en moyenne une hausse du ticket horodateur de 13,5% alors que les villes dirigées par la droite ont connu une augmentation moins sensible : 8,5%. Selon Auto Plus ces moyennes sont toutefois à nuancer puisque l’UMP "doit son bon résultat à une majorité de cités qui n'ont pas touché à leurs tarifs". "Si l'on ne retient que les chiffres de hausse, la moyenne passe alors à +21% contre +20% à gauche". Auxerre est la seule ville à faire de la résistance en choisissant de baisser ses tarifs d’une façon assez originale : la première demi-heure est gratuite mais passé ce délai, le tarif  augmente de 60%.

Vers une hausse des procès-verbaux ?

L’enquête d’Auto Plus porte également sur le tarif des procès-verbaux qui variera suivant le choix des municipalités à partir du 1 er janvier 2016. Sur 44 villes ayant répondu à la question relative aux prévisions de tarif pour les PV, 61% d’entres-elles comptent maintenir l’amende à 17 euros. Pourtant, un rapport sénatorial de décembre dernier préconisait plus ou moins à demi-mots une hausse du tarif des PV. Ceux-ci seraient trop peu dissuasifs  puisque 80% des conducteurs se garent sans payer. Si la majorité des villes ne compte donc pas augmenter le tarif des procès verbaux, un tiers devrait en revanche élever l'amende.

Vidé sur le même thème : Il paye une amende avec des centimes

 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.