Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi soir une résolution appelant à un cessez-le-feu en Syrie ainsi que des négociations de paix à partir de début janvier. Explications. 

Un premier pas vers la paix en Syrie ? Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi une résolution appelant à un cessez-le-feu et à des négociations de paix entre le gouvernement syrien et l'opposition dès début janvier. 

"En janvier nous espérons être en mesure d'appliquer un cessez-le-feu complet, ce qui veut dire plus de largages de barils d'explosifs, plus de bombardements, plus de tirs ni d'attaques d'un côté comme de l'autre", a déclaré le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, repris par l'AFP

Vers un départ d'Assad ? 

Le cessez-le-feu ne s'appliquera évidemment pas "aux actions offensives ou défensives" menées par les autorités et les pays étrangers contre Daech ou le Front al-Nosra. Le Conseil "demande" d'ailleurs aux Etats-membres de l'ONU "d'éliminer le sanctuaire qu'ils ont créé sur une grande partie des territoires de la Syrie", a précisé John Kerry.

Publicité
La résolution prévoit également "la tenue, dans les 18 mois, d'élections libres et régulières". Certains chefs d'Etats occidentaux affirment de leur côté que Bachar al-Assad devra quitter le gouvernement afin de favoriser le processus de paix dans le pays. Laurent Fabius a ainsi demandé "des garanties" sur le départ du président syrien, qui "s’impose pour raisons non seulement morales mais d’efficacité".

En vidéo sur le même thème : Syrie : réunion à Paris d'une dizaine de pays soutenant l'opposition

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité