La mère de Michaël Dos Santos, un Français parti faire le djihad, affirme ne pas le reconnaître dans la vidéo de l'exécution de 19 otages par l'État islamique diffusée dimanche dernier.
©France 2 - Capture d'écran

Mercredi soir, les services de renseignement français, sur la base d’"indices précis et concordants", avaient annoncé l'identification d’un second djihadiste ayant participé à la mise à mort de 19 otages par l’État islamiste (EI) était en cours. Selon un communiqué du parquet de Paris leurs soupçons portaient sur Michaël Dos Santos, aussi connu sous le nom d’Abu Uthman, parti en Syrie en 2013. Cependant, la mère du jeune homme originaire de Champigny-sur-Marne et plusieurs experts estiment que la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) se trompe de djihadiste, rapporte Le Monde.

À lire aussi - Sur son compte Twitter, Michaël Dos Santos dément figurer sur la vidéo de Daech

La mère ne reconnaît pas son fils

Interrogée jeudi par BFM TV, Ana Dos Santos, la mère de Mickaël, a assuré ne pas reconnaître l’homme qui lui était présenté comme son fils sur une image extraite de la vidéo."Ce n’est pas mon fils, je ne le reconnais pas. Je l’ai dit à la DGSI hier et aujourd’hui quand ils m’ont interviewée", a-t-elle affirmé avant de déclarer : "Il a un visage allongé et un regard qui n’est pas le sien". Et de raconter : "Arrivée à un moment donné, j’avais des doutes, je leur ai dit : ‘ je ne sais plus si c’est mon fils ou pas mon fils, mais, plus je regarde la photo, plus j’ai des doutes'".

Selon une source proche de l’affaire contactée par Le Monde, l’identification de Michaël Dos Santos n’est pas uniquement basée sur une reconnaissance faciale, qui plus est confirmée ou infirmée par un parent. L’indentification reposerait "sur un faisceau d’éléments précis, qu’on ne peut divulguer, comme ce qu’on sait de ses activité en Syrie", a-t-elle expliqué. "Il y a souvent dans ce genre de cas un conflit de loyauté pour les parents qui ne veulent pas accabler leur enfant", a par ailleurs soulevé la source.

À lire aussi - État Islamique : une vidéo en français appelle les musulmans de France à rallier la Syrie

Un doute entretenu par l'intéressé 

Le journaliste David Thomson de RFI, spécialiste des questions portant sur les mouvances djihadistes a lui aussi des doutes sur l’identification de Michaël dos Santos. Il les a partagés au Monde, expliquant avoir réussi à rentrer en contacte avec le jeune campinois sur Twitter. "Je n’ai pas de conviction, je ne dis pas que ce qu’il dit est vrai (…), ce n’est que sa parole contre ce du parquet", a-t-il précisé.

Michaël Dos Santos, qui doit régulièrement créer un nouveau compte Twitter pour car suivi par les services de renseignement, a posté plusieurs tweets moquant les RG et le dédouanant d’être le djihadiste vu sur la vidéo de l’égorgement. Selon David Thomson, qui a réussi à joindre plusieurs Français de l’EI, l’homme en question serait Abou Umarayn, un Syrien.

Vidéo sur le même thème - La mère de Mickaël Dos Santos ne reconnaît pas son fils dans la vidéo de Daesh 

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !