Si en France l'Amour est célébré le 14 février, au Brésil c'est le 12 juin. Autant dire que, cette année, la fête des amoureux risque fort de tomber à l'eau : c'est également ce jeudi que débute la Coupe du monde de football.

La Coupe du monde n'est pas encore lancée que déjà, elle perturbe la tradition brésilienne. En effet, là-bas, le 12 juin n'est pas synonyme de ballon rond mais plutôt de "o Dia dos Namorados", comprennez "fête des amoureux", révèle le site internet Slate. Une soirée romantique qui risque non seulement, de perdre tout son charme à cause du match d'ouverture opposant la Seleçao brésilienne à la Croatie mais aussi, de faire perdre, si elle n'a pas lieu, quelques précieux deniers aux commerçants qui l'attendaient impatiemment.

Nation du football, pays de la fiesta !Bien que le Brésil ait remporté la Coupe du monde de football pas moins de cinq fois (1958, 1962, 1970, 1994 et 2002), il est hors de question pour les gérants de fermer boutiques à l'occasion de cette importante fête commerciale. C'est d'autant plus vrai depuis que le 12 juin a été rendu férié à Sao Paulo, lieu d'ouverture du Mondial, sous prétexte que la ville pourrait être "confrontée aux flots des supporters", explique le Fohla de S.Paulo, d'après Slate.fr.Par ailleurs, pour que les amoureux ne soient complètement privés de leur Saint-Valentin et les boutiques de leur chiffre d'affaires, l'Association brésilienne des motels accompagnée de différentes marques, a lancé un nouveau mouvement en leur faveur. Grâce à Twitter et au hashtag #Movimento11, les Brésiliens pourraient donc bien célébrer leur amour, comme il se doit, 24 heures plus tôt.

Vidéo sur le même thème : Coupe du monde 2014 : sécurité renforcée au Brésil

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.