L'un des grands noms de l'humour français vient de s'en aller. Guy Bedos, 85 ans, est mort ce jeudi 28 mai. Il laisse derrière lui trois enfants endeuillés et large patrimoine culturel.
"Chagrin fiscal" et crève-cœur corse : Guy Bedos était-il riche ?AFP

"Échapper à l'impôt sur la fortune, c'est la revanche de la cigale sur la fourmi", affirmait jadis Guy Bedos, qui n'a jamais caché ses engagements et ses combats. L'humoriste, célèbre pour des sketchs et des revues de presse qui auront marqué la France, vient de s'en aller. Nicolas Bedos, son fils le plus médiatique, a annoncé son décès d'une sobre publication sur les réseaux sociaux. Une photo en noir et blanc de l'artiste, accompagnée d'un dernier petit mot : "Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux. Comme je suis fier de t'avoir eu pour père", a-t-il écrit avant de diffuser son message sur Facebook et Instagram.

Derrière lui, le lauréat du Molière du One-Man-Show laisse trois enfants. Nicolas, qui a lui aussi décidé de donner dans l'humour, mais aussi Leslie et Victoria Bedos qui ont toutes deux opté pour le journalisme. Il laisse aussi derrière lui un patrimoine culturel fort de plusieurs dizaines de films et pièces de théâtres.

C'est que Guy Bedos n'était pas le plus riche des comédiens Français. En 2015, d'ailleurs, il expliquait être littéralement ruiné...

Guy Bedos était-il riche ?

Un an et demi après avoir mis un terme à sa carrière professionnelle, en septembre 2015, Guy Bedos publiait en effet un ouvrage revenant en long, en large et en travers sur sa nouvelle vie de retraité. Le livre, intitulé "Je me souviendrai de tout", a été publié aux éditions Fayard. Et il détaille notamment les finances de l'artiste, entre deux commentaires sur ses chats et sa vie amoureuse passée, résumait à l'époque LCI.

Il y expliquait ne plus avoir la moindre économie. "Fauché. Plus un rond à la banque. Tout dépensé. Six mois après avoir mis un terme à ma carrière de show-man, des salles pleines à craquer depuis cinquante ans, forcé de vendre ma maison corse pour survivre", écrivait-il...

<--pagebreak-->

Guy Bedos n'était pas vraiment fauché

"N'exagérez pas", répond plus tard – en novembre de la même année – un Guy Bedos bien moins alarmiste, interrogé par Marie Drucker pour le journal de 13h, sur les ondes de RTL. "C'est vrai que je ne fais pas très attention à mon budget", reconnaît-il tout de même.

Si l'humoriste avait alors décidé de revenir sur ses déclarations, c'est qu'elles ont suscité un certain émoi. "J'ai rencontré Michel Sardou hier soir, il voulait me donner de l'argent", a-t-il affirmé, ensuite, le sourire aux lèvres indique Le Point. Qui poursuit : "Quand Marie Drucker lui fait remarquer qu'entre les droits d'auteur, les pièces, les films et sa retraite, il doit bien lui rester quelque chose, il confirme qu'il a encore quelques billets à la banque", mais reste discret sur le montant exact.

Une chose est sûre, cependant, sa langue lui aura parfois coûté cher : Nadine Morano lui réclamait alors 12 000 de dommages et intérêts après avoir été insultée dans l'un de ses spectacles...

<--pagebreak-->

Où vivait Guy Bedos ?

L'amuseur public aura un peu baroudé, entre Alger, la Corse et l'Île-de-France. Il a vécu des années à Neuilly avant de partir pour l'île Saint-Louis, à Paris, rapporte Le Nouvel Observateur. "Comment ai-je pu rester vingt ans à m'emmerder à Neuilly alors que je suis si bien ici !", s'exclamait-il d'ailleurs en 2012.

Sans oublier, bien évidemment, sa maison de Lumio, en Corse. Ce fut, expliquait-il, un "crève-cœur" que de s'en séparer. Force est de constater que Guy Bedos était très attaché à l'île de Beauté : c'est là qu'il avait prévu de reposer, rapporte Voici.

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.