Prix de l'essence : le gouvernement fait un geste pour seulement 6 millions de Françaismaxppp
Face à la flambée des prix de l'essence, le gouvernement a rencontré les compagnies pétrolières. Le but : alléger la facture des Français. Mais la solution proposée ne bénéficiera qu'à 6 millions d'entre eux. Les explications de Planet.fr.

© maxppp Le gouvernement l'avait annoncé au début du mois : les automobilistes français vont bénéficier d'une aide face à la flambée des prix de l'essence. Alors que le Sans Plomb 95 a atteint le prix record de 1,53 euro le litre en moyenne, et que Christophe de Margerie, le PDG de Total, prévoit "sans aucun doute" que le litre de Super passera la barre des 2 euros d'ici quelques mois, le gouvernement a tenu à rencontrer les acteurs de la branche pétrolière afin de trouver une solution pour les consommateurs.

Publicité
Publicité

Taxe exceptionnelle de 115 millions d'euros pour les compagnies pétrolières
Ce lundi 11 avril, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a rencontré les compagnies pétrolières pour trouver un accord. Sur France Inter, elle indiquait lundi matin que "les pétroliers devront mettre la main à la poche pour la modification du barème fiscal d'indemnité kilométrique. Pour un montant de 115 millions d'euros." 60% seront payés par les producteurs et raffineurs, surtout Total, et 40% par les distributeurs.

Mais cette taxation exceptionnelle des compagnies pétrolières ne profitera qu'aux Français qui, lors de leur déclaration de revenus, déclarent leurs "frais réels", et dont la profession exige de nombreux déplacements. Le barème forfaitaire kilométrique qui leur est applicable sera revalorisé de 4,6% (à la demande de François Fillon), au lieu des 1,6% initialement prévus, et cela sera valable dès la déclaration de revenus 2010. Les compagnies pétrolières, dont les bénéfices explosent avec la hausse des prix, devront combler cette différence.

Seulement 6 millions de Français concernés
Au final, seuls 5 millions de salariés, 500 000 personnes en profession libérale, et 600 000 artisans pourraient bénéficier de cette aide d'environ 25 euros pour chacun, Christine Lagarde ayant refusé d'abaisser les taxes sur le carburant (ce qui impacterait le budget de l'Etat), ou la solution d'un "chèque carburant" (sur le même principe qu'un chèque restaurant). Elle ne souhaite pas non plus modifier la Taxe intérieur sur les produits pétroliers (TIPP). Pour profiter d'un carburant moins cher, il faudra donc absolument payer des impôts, ce qui exclut d'office les Français les plus pauvres, contrairement à ce que pense Christophe de Margerie, qui déclare au Parisien que "cette mesure n'est pas parfaite mais elle est utile car elle aidera les personnes les plus touchées par la forte hausse du carburant".

© MaxPPP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :