IllustrationIstock
La future réforme des retraites risque de chambouler les règles pour percevoir une pension. Mieux vaut donc ne rien oublier sur le plan administratif, et ce, tout au long de sa vie... 
Sommaire

Retraite : à chaque âge sa démarche administrative

La retraite, ça se prépare ! Financièrement et administrativement. Capital s’est penché sur la question. Vous avez peut-être pensé à épargner pour vous assurer un complément de revenu, mais qu’en est-il de la gestion de vos documents ?

Pour ne pas être submergé par les nombreux procédés administratifs à réaliser, mieux vaut s’y prendre dès l’âge d’entrée dans le milieu professionnel. Cela vous permettra de prévenir les éventuelles irrégularités, une fois la demande venue : erreur dans l'établissement des déclarations sociales ou dans la comptabilisation des trimestres validés pour l'assurance-vieillesse, trou dans les relevés de carrière…

Il n’est pas toujours simple de prouver que vous étiez bien en activité dans les périodes manquantes s’il vous manque un papier. Place donc à l’anticipation et la conservation ! Voici un mémo utile pour ne rien omettre, de 25 à 60 ans.

A lire aussi :Retraite : ce que vous devez toucher pour vivre convenablement

Retraite : dès votre entrée dans la vie active, conservez vos fichiers

Archivez ! Fiches de paie (celles des jobs étudiants comprises), contrats de travail, soldes de tout compte, attestation chômage, contrat d’apprentissage, livret militaire, diplômes, périodes de travail à l’étranger... Les entreprises et les Assedic ne gardent guère plus de 10 ans les éléments. Il est donc fortement conseillé de conserver l’ensemble de vos justificatifs dès lors que vous commencez à cotiser pour la retraite. Une précaution non négligeable au vu des possibles changements d’employeurs ou d’orientation professionnelle que vous êtes susceptibles de connaître tout au long de votre carrière.

Pensez également à vous créer un espace personnel sur le site de l’assurance retraite. Il sera ainsi plus simple d’identifier les justificatifs manquants au fur et à mesure et de les redemander à votre ancien ou actuel employeur, en cas d’erreur.

Retraite : 35 ans, l’âge de la première vérification du RIS

Surprise, voilà venu votre premier relevé individuel de situation, le RIS, envoyé ensuite tous les 5 ans, jusqu’à vos 50 ans. Certes, ce courrier en guise de cadeau d’anniversaire, n’est pas forcément le bienvenu. Mais mieux vaut bien l’étudier, car il se peut qu’il vous rende service, surtout s’il comporte quelques faussetés.

Il est en effet possible que vos jobs étudiants ou encore vos stages rémunérés n’y figurent pas. Si vous relevez des chaînons manquants, veillez à bien rassembler et garder de côté les preuves de vos périodes de cotisations. Sans elles, elles seront perdues !

Toutefois, ne gaspillez pas votre énergie à les signaler immédiatement à votre caisse de retraite. Car les régularisations ne s’effectuent que quelques mois avant votre départ à la retraite, comme le précise Rémy Gautier, expert en optimisation de la retraite, interviewé par Capital. Photocopies, numérisation…Tous les moyens sont bons pour vous permettre de conserver vos documents pendant des décennies.

Retraite : A 45 et 55 ans, faîtes le point sur vos droits

Droits à la retraite acquis, estimation de votre future pension, rachats de trimestre… Voici l’heure d’améliorer vos connaissances en la matière. A partir de 45 ans, vous avez la possibilité d’obtenir un entretien d’information personnalisé auprès d’un de vos régimes de retraite. Ce sera aussi un moyen de faire le point sur les irrégularités constatées et de vous assurer de la bonne conservation des papiers liés à celles-ci.

A 55 ans, l’EIG, l’estimation indicative globale, vous sera envoyée. Plus complet que le RIS, il permet d’estimer le montant de la pension pour les régimes de base et complémentaires. Un indicateur essentiel pour déterminer l’âge de départ à la retraite. Comme le RIS, l’EIG vous sera envoyé tous les 5 ans, jusqu’à la fin de la vie active.

Retraite : Six mois avant votre départ, demandez la liquidation de vos droits

Après avoir prévenu votre employeur de votre prochain départ, et éventuellement demandé conseil auprès de vos service RH pour bien préparer votre retraite, pensez à réclamer la liquidation de vos droits aux régimes de base et complémentaires. Cela s’effectue généralement six mois avant votre départ, par courrier ou en ligne.

Il est aussu temps de demander la correction des périodes de cotisations manquantes (jobs d’été, stages, contrats d’intérim, service militaire...). Tout aussi importante, la vérification des droits non contributifs et leur prise en compte : trimestres octroyés lors de la naissance d’un enfant, période de chômage, de maladie ou d’invalidité… Ils sont en effet mentionnés seulement à la liquidation de vos droits.

Découvrez tous les biens de VINCI, EIFFAGE, BOUYGUES IMMO ! + de 100 critères pour vous aider à cibler le bien immobilier idéal