Face à une recrudescence de la Covid-19, les Français doivent-ils craindre un reconfinement ? L'hypothèse est sur la table du gouvernement, qui n'exclut pas des mesures au niveau local, mais aussi au niveau national si la situation l'impose. On fait le point.
Coronavirus : un reconfinement en France est-il possible ? Quelles mesures en cas de seconde vague ?AFP

Les chiffres sont mauvais. Après une éclaircie entre début mai et fin juillet, le coronavirus Covid-19 gagne de nouveau du terrain en France. Les données qui étaient jusqu’à présent en baisse repartent légèrement à la hausse alors que l’été n’est pas terminé et que l’heure de la rentrée scolaire n’a pas encore sonné. Le ministre de la Santé Olivier Véran, le Premier ministre Jean Castex et même le président Emmanuel Macron ont pris la parole ces derniers jours pour remonter les bretelles de Français un peu moins regardant sur le port du masque et les gestes barrière. "Pendant les vacances estivales et dans un contexte où certains peuvent baisser la garde dans les lieux plus familiers ou propices à la convivialité, il est impératif de rester vigilant", précise le site du gouvernement, rappelant qu’il en va "de la responsabilité de chacun d’entre nous".

Reconfinement et Covid-19 : une seconde vague "hautement probable" ?

Dans son avis rendu le 27 juillet dernier, le Conseil scientifique juge "hautement probable qu’une seconde vague épidémique soit observée à l’automne ou hiver prochain". Selon les médecins qui ont rédigé ce texte à l’attention du gouvernement, "la France se trouve dans une situation contrôlée mais fragile, avec une recrudescence de la circulation du virus cet été".

Le gouvernement veut à tout prix éviter un reconfinement généralisé de la population. Après deux mois passés chez eux, les Français pourraient mal supporter de nouvelles restrictions drastiques et l’économie pourrait ne pas s’en relever. Malgré la hausse des contaminations ces derniers jours, aucun reconfinement local n’a pour l’heure été mis en place dans les départements les plus touchés par la Covid-19, qui étaient, à la fin du mois

  • Les Bouches-du-Rhône
  • Mayotte
  • La Guyane
  • Le Gard
  • La Gironde
  • La Haute-Garonne
  • La Haute-Savoie
  • L’Hérault
  • L’Ille-et-Vilaine
  • Le Loiret
  • La Mayenne
  • La Meurthe-et-Moselle
  • Le Nord
  • L’Oise
  • La Sarthe
  • Les Alpes-Maritimes
  • Le Var
  • Le Vaucluse
  • Le Val-d’Oise
  • Paris
  • La Seine-Saint-Denis
  • Les Hauts-de-Seine
  • Le Val-de-Marne

Reconfinement en France : quand ?

Le reconfinement est un risque et les Français le savent. Selon un sondage BVA pour Europe 1 publié le 25 juin dernier, les trois quarts des Français craignent un reconfinement du pays dans les prochains mois. 74% des personnes interrogées estimaient alors possible un deuxième confinement en cas de seconde vague du coronavirus.

Si reconfinement il y a, encore faut-il savoir quand. Sur cette question, les médecins ne sont pas tous d’accord entre eux. Au mois de juillet, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, prédisait "un vrai retour du virus arrivant du sud pour la période d’octobre/novembre/décembre". Trois mois durant lesquels le pays sera reconfiné ? Il est encore bien trop tôt pour le savoir.

En cas de deuxième vague du Covid-19, risque-t-on d'assister à un reconfinement général ou localisé ?

Les deux hypothèses sont actuellement sur la table. Le gouvernement a élaboré quatre plans différents pour répondre à une reprise du coronavirus en France, allant d'un reconfinement très localisé à une mise à l'arrêt totale du pays, comme au printemps dernier. Emmanuel Macron s'est récemment exprimé sur ce sujet lors d'un entretien avec Paris Match. Auprès du magazine, il explique : "Nous avons des stratégies très localisées, comme ce qui s’est passé en Mayenne, et allant jusqu’à un reconfinement ciblé qu’on pourrait instaurer si la situation l’imposait". "On ne peut pas mettre le pays à l’arrêt, les dommages collatéraux d’un confinement sont considérables", a-t-il ajouté.

Reconfinement localisé : la liste des départements les moins à risque Reconfinement localisé : la liste des départements les moins à risque Paris et les Bouches-du-Rhône sont passés en zone active du virus, et plusieurs autres départements sont en situation de vulnérabilité. Découvrez ceux où le Covid-19 fait le moins de...

Covid-19 : les 20 plus grandes villes de France qui pourraient être reconfinées

Le Conseil scientifique a demandé aux plus grandes villes de France de se préparer à un reconfinement local. Voici les 20 métropoles qui pourraient être concernées par une telle mesure dans le futur.

  • Paris (75)
  • Marseille (13)
  • Lyon (69)
  • Toulouse (31)
  • Nice (06)
  • Nantes (44)
  • Montpellier (34)
  • Strasbourg (67)
  • Bordeaux (33)
  • Lille (59)
  • Rennes (35)
  • Reims (51)
  • Saint-Etienne (42)
  • Le Havre (76)
  • Toulon (83)
  • Grenoble (38)
  • Dijon (21)
  • Angers (49)
  • Nîmes (30)
  • Villeurbanne (69)

Quels critères peuvent délcnecher un reconfinement en France ? 

Depuis le mois de mars, les autorités sanitaires regardent attentivement l'évolution du virus, encore plus après la fin du confinement. Trois indicateurs lui permettent de savoir comment la Covid-19 circule dans l'Hexagone et combien de personnes sont contaminées. Ce sont ces critères qui permettent à l'exécutif d'évaluer la situation sanitaire et de prendre des décisions. 

  • Le premier de ces critères est le taux R0, c'est-à-dire le nombre de personnes contaminées par un malade du coronavirus. S'il est au-dessus de 1, alors l'épidémie repart. 
  • Le deuxième critère est le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas diagnostiqués par un test PCR sur les 7 derniers jours et rapportés au nombre d'habitants d'une zone. 
  • Le troisième est le nombre de lits occupés en réanimation. Il permet de savoir si les services de santé pourraient être débordés ou non par les nouveaux cas de coronavirus. 

Coronavirus : les 4 scénarios de reconfinement élaborés par le gouvernement Castex 

Le Conseil scientifique a élaboré quatre scénarios pour la suite de l'épidémie de coronavirus dans l'Hexagone, avec les mesures qui en découlent.

  • Scénario numéro 1  - l'épidémie est maîtrisée. Dans ce scénario, le plus optimiste, l'épidémie est maîtrisée grâce aux mesures mises en place sur la base des tests, du traçage des cas contacts et de l'isolement des personnes infectées. 
  • Scénario numéro 2 - des mesures localisées. Dans ce scénario, des clusters critiques sont apparus au sein de certaines régions, où sont donc appliquées des "mesures localisées et précoces". 
  • Scénario numéro 3 - perte de contrôle de l'épidémie. Dans ce scénario, l'épidémie reprend, les indicateurs se dégradent et les chaînes de contamination ne peuvent pas être remontées. Les mesures sont donc renforcées au niveau des tests, des gestes barrière, de l'isolement et du télétravail. 
  • Scénario numéro 4 - un reconfinement général. Dans ce dernier scénario, que le gouvernement veut éviter à tout prix, "l'épidémie atteint un stade critique", selon le Conseil sceintfiique. Un reconfinement général des Français deviendrait alors une possibilité. 

Paris, Bouches-du-Rhône... Quelles sont les zones de circulation active du virus ?

Dix départements inquiètent les autorités sanitaires. Ces zones du territoire ont été classées en vulnérabilité élevée par Santé publique France cette semaine. Les voici : 

  • Les Bouches-du-Rhône
  • La Gironde
  • La Guyane
  • L'Hérault
  • Le Loiret
  • Paris
  • Le Rhône
  • La Sarthe
  • La Seine-Saint-Denis
  • Le Val-de-Marne

Covid-19 : Paris et les Bouches-du-Rhône passent en zone active du virusCovid-19 : Paris et les Bouches-du-Rhône passent en zone active du virusUn décret publié ce vendredi matin au Journal officiel classent les deux départements en zone active du virus. Commerces fermés, rassemblements limités... Les préfets peuvent désormais y prendre...

Reconfinement : "Rien ne peut être exclu" selon Emmanuel Macron 

Reconfinement ou pas reconfinement ? Interrogé à ce sujet par l'Association de la presse présidentielle vendredi 28 août, le président de la République n'a pas fermé la porte aux reconfinements locaux. "On fait tout pour éviter le reconfinement, mais rien ne peut être en théorie exclu", a précisé le chef de l'Etat devant les journalistes. Plusieurs scénarios sont donc sur la table, avec "des cas de reconfinement nationalisé ou régionalisé" notamment. Emmanuel Macron a rappelé aux Français qu'ils devaient faire preuve de rigueur afin d'éviter un reconfinement, qu'il soit localisé ou généralisé. 

Le reconfinement n'est "pas nécessaire en Europe" selon l'OMS 

Une bonne nouvelle ? Alors que plusieurs pays européens font face à un retour du coronavirus sur leur sol, l'Organisation Mondiale de la Santé se veut rassurante et affirme qu'un reconfinement n'est pas une obligation. Le directeur régional de l'OMS pour l'Europe, Hans Kluge, a expliqué sur Sky News : "Le jour où nous vaincrons la pandémie ne sera pas nécessairement celui d'un vaccin. Il se produira lorsque nous aurons appris à vivre avec la pandémie, et ce jour est peut-être demain". Interrogé sur la possibilité de nouveaux reconfinements généralisés dans les prochains mois, il a répondu "Non". "Je suis optimiste, mais nous ne pouvons pas exclure des confinements localisés", a-t-il conclu.

Reconfinement : que se passerait-il à l'école ? 

La rentrée vient à peine de se terminer, mais le gouvernement a déjà un plan en cas de reprise du coronavirus. Jean-Michel Blanquer l'a évoqué mardi 1er septembre, rappelant qu'un confinement général n'était pas sur la table du gouvernement. Invité sur BFMTV, il a évoqué, dans le cas d'un reconfinement, "déclenchement de l'enseignement à distance, distribution de tablettes, déclenchement de toute une série de procédures...". "Il y a aussi un plan de continuité pédagogique, des centaines d'heures de cours enregistrées, et notre dispositif 'Ma classe à la maison' avec le CNED qui est prêt et encore enrichi par rapport à ce qui existait précédemment", a conclu Jean-Michel Blanquer. 

Le port du masque obligatoire pour éviter le reconfinement généralisé 

Au début du mois d'août, le Premier ministre Jean Castex a demandé aux Français de ne "pas baisser la garde" afin "d'éviter la perspective d'un reconfinement généralisé" en France. "Il faut nous protéger contre ce virus, surtout sans faire arrêter la vie économique et la vie sociale", a-t-il ajouté lors d'un déplacement à Lille (Nord), avant de conclure : "J'appelle chaque Français à rester très vigilant car la lutte contre le virus dépend bien sûr de l'Etat, des collectivités locales, des institutions mais aussi de chacun d'entre nous". La distanciation physique et le port du masque sont les leviers principaux de lutte contre l'épidémie.

Seconde vague : comment se ressaisir ?Seconde vague : comment se ressaisir ?Le Premier ministre Jean Castex appelle de nouveau les citoyens à la vigilance face à la résurgence de l'épidémie. Comment doivent se comporter les Français pour lutter contre le Covid-19 ?

Olivier Véran : "Je ne peux pas envisager un reconfinement général"

La menace d'un reconfinement général s'éloigne de plus en plus. Invité sur BFMTV samedi 5 septembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré : "Je ne peux pas envisager un reconfinement général. Nous avons aujourd'hui d'autres moyens de lutter contre la reprise du virus". Selon lui, la situation est différente qu'au début de l'épidémie puisque "nous avons un radar que nous n'avions pas l'hiver dernier".

Coronavirus : peut-on reconfiner une zone rouge ?

Plusieurs départements ont été classés en "zone active de circulation du virus". Les préfets peuvent désormais prendre de nouvelles mesures, adaptées à la situation épidémique locale. Déplacements limités, couvre-feux, rassemblements interdits, fermetures des restaurants... Mais aussi reconfinement. Un prefet pourrait être amené à reconfiner localement, voire très localement au niveau des villes, une partie de la population en cas de clusters importants ou de trop forte reprise du virus.

Reconfinement par ville : quels sont les scénarios envisagés ?Reconfinement par ville : quels sont les scénarios envisagés ?A ce jour, 28 départements sont classés en zone de circulation active du virus. Cela signifie que les préfets sont habilités à prendre des décisions visant à ralentir la propagation de l'épidémie de...

Reconfinement : le Conseil scientifique n'en veut pas 

Quelles seront les décisions prises par le gouvernement ? Alors qu'un Conseil de défense doit se réunir ce vendredi 11 septembre pour décider de nouvelles mesures face à une hausse des contaminations, le risque d'un reconfinement s'éloigne peu à peu. Invité sur RTL ce jeudi 10 septembre, le président du Conseil scientifique a déclaré qu'il fallait éviter un confinement du territoire.

"Le conseil scientifique et moi-même, on est persuadés qu'il ne faut pas revenir à un confinement, que les enjeux ne sont pas que sanitaires (...) les enjeux sont également sociaux et économiques, donc le choix ne sera pas uniquement sanitaire", a expliqué Jean-François Delfraissy. "Mais à l'inverse, on voit également que de l'autre côté, depuis plusieurs semaines, le virus recommence à circuler de façon significative en France, inquiétante dans certaines régions", a-t-il poursuivi, ajoutant que les services de réanimation seront "bousculés" par les nouvelles admissions de malade "à partir de la mi-octobre, de début octobre dans certaines régions". 

Concernant un reconfinement local, le président du Conseil scientifique a affirmé qu'il fallait "tout faire" pour l'éviter mais "ce n'est pas exclu en cas de situation critique". Il a surtotu appelé au bon sens des Français face au "laxisme" observé dans la distanciation physique. "Soyons raisonnables, il faut qu'on comprenne tous qu'on a envie d'apprendre à vivre avec ce virus et que donc il faut être un peu raisonnable pour se protéger et pour protéger les autres", a-t-il conclu sur RTL