Une enquête émanant de la société d’assurance Direct Line a été menée à travers plusieurs zones touristiques dans le monde. Elle établit que les Français sont les plus radins en pourboire.

Les Français radins ? C’est ce que révèle une étude de la compagnie d’assurance britannique Direct Line. L’enquête, menée cet été dans des villes très touristiques, comme Paris, Barcelone, Las Vegas ou Ibiza, est sans appel : les touristes français sont les plus radins en pourboire. Ils sont suivis par les Britanniques et les Italiens. Les Américains et les Argentins occupent, quant à eux, à égalité, la première place du podium des touristes les plus généreux. Ensuite, viennent les Allemands suivis des Russes. Pour arriver à ce résultat, Direct Line a mené l’enquête dans 132 bars et restaurants à travers le monde.

16% des consommateurs français ne donnent plus du tout de pourboire

Ainsi, d’après 30% des restaurateurs, les Français seraient les plus avares. L’étude indique également que les Français ne laissent en pourboire que 5% de l’addition quand la moyenne mondiale se situe, elle, à 11%. De plus, 16% des consommateurs français ne donnent plus du tout de pourboire, soit une augmentation de 9% par rapport à il y a deux ans. Un facteur expliquerait toutefois la radinerie de nos compatriotes, selon Pascale Hébel, spécialiste de la consommation au Crédoc (centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), interrogée par le Figaro. "En France, on considère que ceux qui apportent des services sont payés justement pour ce qu'ils font car on a un smic, ce qui n'est pas le cas partout", a-t-elle fait remarquer.

Les Britanniques, eux, ne donneraient un pourboire qu’une fois sur trois et ceux-ci s’élèveraient en moyenne à 7% de l’addition. Si les Américains donnent 27% de leur note en pourboire, cela s’expliquerait par le fait que le tip (pourboire, en anglais) est ancré dans leur tradition. Il serait donc malvenu de l'oublier aux Etats-Unis.

Publicité
En effet, les attentes au niveau du pourboire varient selon les us et coutumes des pays. Il est, par exemple, fortement déconseillé d'en laisser au Japon au risque que le serveur le prenne comme une insulte ou une humiliation.

En vidéo sur le même thème - Disneyland Paris : à chaque nationalité son tarif ? 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité